Témoignage de guérison déréalisation dépersonnalisation

Déréalisation / dépersonnalisation : le témoignage de guérison de Coralie

Le trouble de déréalisation / dépersonnalisation se caractérise par un sentiment d’irréalité ou d’étrangeté par rapport au monde extérieur (déréalisation) ou par rapport à soi-même (dépersonnalisation). Les personnes qui en souffrent se découragent facilement face aux témoignages négatifs présents sur internet. J’ai donc décidé de recueillir des témoignages de guérison pour contrebalancer un peu tout ça. Coralie a généreusement accepté de m’aider dans cet objectif. Elle nous raconte sa victoire face à la déréalisation / dépersonnalisation 🙂 

 

Coucou Coralie, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?  

Je m’appelle Coralie, j’ai 33 ans, je vis en Bretagne et je suis maman d’une petite fille de 17 mois. Je ne travaille pas en ce moment.

Comment la déréalisation / dépersonnalisation est entrée dans ta vie ?

La déréalisation et dépersonnalisation s’est installée après une longue période de stress il y a environ 8 ans. 

A l’époque, je vivais une relation toxique avec un pervers narcissique qui m’a petit à petit affaiblie, fait douter de moi, manipulée et est venue appuyer sur des faiblesses que j’avais déjà, ils les a accentuées notamment mon anxiété (j’ai toujours été de nature anxieuse depuis l’enfance). 

Je n’étais pas bien dans ma vie donc à cette époque. Un jour, j’ai fumé du cannabis et pris le volant quelques heures plus tard. C’est en conduisant que ma première crise d’angoisse s’est déclenchée. C’est bien plus tard, au cours d’une thérapie que j’ai compris que le cannabis avait eu un effet catalyseur sur un état d’angoisse déjà présent. 

A partir de là, je ne pouvais plus conduire sur l’autoroute, puis sur n’importe quelle route, j’ai progressivement fait des crises d’angoisses dans plein d’autres situations différentes: dans le métro, au supermarché, chez moi quand j’étais seule… Bref, jusqu’au jour où j’ai commencé à faire de la déréalisation / dépersonnalisation. Je ne reconnaissais plus le monde autour de moi, tout me paraissait irréel, comme dans un rêve donc j’avais l’impression d’être complètement désorientée, dans un autre monde. Je me posais alors des questions existentielles sur le sens de la vie à en perdre la raison, j’essayais de trouver une logique à un état qui ne l’était pas… J’étais clairement terrifiée, ma sensibilité exacerbée… Je me souviens que je pouvais pleurer en voyant un SDF dans la rue et je me demandais pourquoi il était là et moi non… A coté de cela, je ne reconnaissais plus mon corps, je regardais mes mains avec curiosité comme si elles n’étaient pas les miennes. J’avais la sensation d’être en dehors de mon corps, spectatrice de ma vie, comme un fantôme. J’ai cru que j’étais devenue folle et que j’avais une maladie psychatrique grave… Donc je faisais encore plus de crises d’angoisses, plusieurs par jour, j’étais épuisée. Je suis restée dans cet état pendant 6 mois et puis progressivement ça s’est calmé.

J’ai compris que je faisais de la déréalisation / dépersonnalisation quand je me suis enfin décidée à aller voir une psychologue qui me l’a expliqué. Elle m’a rassurée en me disant que je n’étais pas folle et que ce que j’avais vécu s’appelait de la déréalisation / dépersonnalisation. Elle m’a dit que j’étais tellement angoissée que mon cerveau s’était mis comme en pause car c’était trop à gérer pour lui d’où cette impression d’irréalité. Elle m’a dit que la déréalisation / dépersonnalisation était juste un symptôme de l’angoisse, pas une malade psy. 

Ces explications m’ont permis de comprendre et de dédramatiser la situation. N’ayant plus peur de ces symptômes ils ont fini par se faire moins présents. 

Aujourd’hui, 8 ans après il m’arrive encore de temps en temps, quand je suis angoissée ou stressée que la déréalisation / dépersonnalisation revienne furtivement mais elle ne reste pas car je sais maintenant que c’est juste un symptôme d’angoisse donc j’observe ces sensations bizarres avec amusement et elle s’en vont d’elles-mêmes.  

 

Comment se manifestait principalement la déréalisation / dépersonnalisation chez toi ?

Mes principaux symptômes : être dans une sorte de brume permanente, vision floue, difficulté à respirer, impression de flotter dans l’air, sur-analyse de tout ce qui m’entoure en me demandant si c’est réel, même mon corps, vertiges et sentiment de vide intérieur, peur constante de tout et d’être folle. 

Le symptôme le plus difficile était surtout le sentiment d’être folle car c’est lui qui entretenait la peur et donc le cercle vicieux. 

 

Comment as-tu mis en place le processus de guérison ? 

La psychologue qui m’a expliqué ce qu’était la déréalisation / dépersonnalisation a fait le plus gros du boulot car elle m’a rassurée. Ce n’était qu’un symptôme donc pas de folie derrière ça ! 

Comme je l’expliquais plus haut, la déréalisation / dépersonnalisation revient quand je suis très angoissée mais ne reste pas car je n’en ai plus peur, je sais que c’est un symptôme de mon état anxieux et donc j’arrive presque à en rire maintenant mais c’est toujours désagréable cette sensation je l’avoue ! 

Ce qui fait persister le trouble je pense c’est d’avoir peur de la déréalisation / dépersonnalisation car c’est déjà un symptôme de la peur donc plus on a peur plus on rajoute de la force au trouble. Briser le cercle vicieux m’a permis de sortir de cet état même si je reste angoissée quotidiennement (je travaille toujours sur mes angoisses). 

Je pense que la déréalisation / dépersonnalisation est arrivé à un moment où il y avait trop d’angoisses dans ma vie, c’est un rôle protecteur finalement, le corps et l’esprit sont bien faits et j’ai compris que les messages désagréables que mon corps m’envoyait étaient là pour m’aider. Ca prend du temps mais pas tant que ça finalement, une fois que le cercle vicieux de la peur est brisé, on relâche progressivement la pression et on commence à respirer de nouveau.

Je reste vigilante car je sens que je peux « replonger » dans la peur facilement, l’angoisse et la déréalisation / dépersonnalisation facilement. C’est de l’entrainement en ce qui me concerne, je réapprends à ne plus avoir peur et j’envoie des messages positifs, avec dérision quand les symptômes de déréalisation / dépersonnalisation refont surface parfois.

 

Comment tu te sens maintenant ?  As-tu vraiment l’impression d’être revenue la personne que tu étais avant ? 

Je pense aujourd’hui que ces épreuves et ces expériences douloureuses m’apprennent beaucoup sur moi, en perspective d’horizons meilleurs.

Je me suis clairement sortie de la déréalisation / dépersonnalisation, oui mais pas complètement des angoisses. 

Mais quel chemin parcouru depuis ces 6 mois de déréalisation / dépersonnalisation 🙂 

Je ne suis pas redevenue la personne que j’étais avant mais je n’en ai pas envie non plus car je sais que c’est impossible. Mais j’ai retrouvé la légèreté et le goût de la vie avec mes ptites angoisses qui m’accompagnent mais qui m’aident à comprendre des choses sur moi aussi et à grandir. 

Je suis persuadée qu’il faut se déshabituer de l’état d’angoisse et casser les mécanismes de peur qu’on a mis en place pour aller mieux. 

 

Quel serait ton meilleur conseil pour les personnes qui essayent de guérir de la déréalisation / dépersonnalisation ?

La déréalisation / dépersonnalisation est un symptôme d’angoisse, pas une maladie. C’est plutôt le signe que votre corps fonctionne bien puisqu’il vous protège de vos angoisses trop envahissantes. Levez la garde et riez de cet état plutôt, vous n’êtes pas fou, vous êtes vivant ! 

Merci Coralie d’avoir pris de ton temps pour participer à ce projet  🙂 

Si vous avez envie, vous aussi, de partager votre histoire de guérison, n’hésitez pas à me contacter. Le net manque cruellement de témoignages positifs en rapport avec la déréalisation / dépersonnalisation et cela freine trop souvent la confiance de ceux qui essayent de s’en sortir. Merci ! 🙂 

Vous souhaitez lire d’autres témoignages de guérison ? : 

Newsletter

Inscrivez-vous pour être tenu informé de la parution de nouveaux articles 

Pas de spams, promis ! Possibilité de désinscription facile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *