guérir de la déréalisation dépersonnalisation

Déréalisation / dépersonnalisation : les solutions !

Le trouble de déréalisation / dépersonnalisation se caractérise par un sentiment d’irréalité ou d’étrangeté par rapport au monde extérieur (déréalisation) ou par rapport à soi-même (dépersonnalisation). Voyons comment sortir de ce trouble très déconcertant ! 

 

La plupart du temps, le trouble de déréalisation / dépersonnalisation apparaît après un événement traumatique ou une période de stress prolongée. Il s’agit en fait d’un mécanisme de protection mis en place par le cerveau pour faire face à une anxiété excessive. Le cerveau se déconnecte temporairement de ce qui est trop difficile à gérer.

Le trouble peut se prolonger au-delà de l’événement déclencheur parce que le cerveau a besoin de temps pour rétablir son équilibre normal. De plus, on peut continuer à avoir de nombreuses pensées anxieuses qui freinent ce retour à l’équilibre. En effet, un cercle vicieux accompagne souvent la déréalisation / dépersonnalisation : ce trouble est un système de protection contre l’anxiété, mais  ses symptômes effrayants engendrent eux-même de l’anxiété, ce qui renforce le trouble.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la déréalisation / dépersonnalisation est un symptôme d’anxiété (j’ai expliqué tout ceci dans cet article : “Déréalisation / dépersonnalisation : la véritable cause“). Pour en guérir, la priorité sera donc de diminuer le niveau d’anxiété. Pour cela : 

 

DÉDRAMATISEZ

Pour briser le cercle vicieux “déréalisation/dépersonnalisation ⇒ anxiété ⇒ déréalisation/dépersonnalisation”, il va donc vous falloir apprendre à lâcher un peu prise sur vos symptômes. Essayez de vous dire que, d’accord c’est très désagréable, mais ce ne sont que des SENSATIONS ! Ce n’est pas le signe de quelque chose de plus grave ou le signe que vous allez devenir fou, c’est juste un système de défense qui accompagne souvent les troubles anxieux. Acceptez que vos symptômes soient là POUR LE MOMENT. Soyez confiant dans le fait qu’ils vont naturellement se dissiper à mesure que vous allez retrouver votre sérénité. Dédramatisez et refocalisez-vous sur vos objectifs de vie et sur ce qui vous fait du bien !

 

Arrêtez de vous “checker” continuellement

Quand on souffre de déréalisation / dépersonnalisation, notre attention est constamment focalisée sur nos symptômes. On se demande en permanence : « Tiens, comment est ma vision là ? », « Comment sont mes sensations ? »,  « Est-ce que tout est redevenu normal ? ». Et à chaque fois qu’on se rend compte que “ben non, ça ne va pas”,  on se crée une dose d’anxiété supplémentaire qui va venir renforcer la déréalisation.

Au plus vous allez vous focaliser sur vos symptômes, au plus ils vont exister pour vous. Vous avez certainement remarqué que quand vous êtes complètement absorbé dans une tâche, vous ne faites même plus attention à votre déréalisation / dépersonnalisation. On pourrait même aller jusqu’à dire qu’en fait le trouble disparaît pendant ce laps de temps !

Et puis finalement, quand on cherche, on trouve… Moi qui suis sortie de la déréalisation, si je me remettais maintenant à vérifier 20 fois sur une journée « Tiens, suis-je entrain de déréaliser là ? », il est fort probable que cela revienne en un rien de temps… Peut-être que je recommencerais à trouver mes perceptions un peu bizarres, puis que je me refocaliserai anxieusement dessus, et ça serait reparti pour un tour !

On retrouve exactement le même mécanisme dans les crises d’angoisse. A force d’en faire, on  finit par développer une hyper-vigilance à nos sensations corporelles parce qu’on a peur qu’elles annoncent le début d’une crise d’angoisse. Ainsi, on en arrive à se “checker” en permanence pour vérifier que tout va bien. Et malheureusement, c’est pareil ici, quand on cherche, on trouve. Le moindre petit battement de cœur un peu irrégulier, par exemple, et hop on s’emballe ! On se focalise dessus, on finit par ne ressentir plus que ça, on l’interprète comme quelque chose de grave, la contraction de notre corps sous l’effet du stress augmente le symptôme, et … vous connaissez la suite par cœur … la crise d’angoisse se déclenche ! Là où une personne “normale” se serait simplement dit « oh, j’ai peut-être bu trop de café » 😉

 

arrêtez les questions existentielles

Le sentiment d’étrangeté qui accompagne la déréalisation / dépersonnalisation amène souvent à des questions existentielles : « Pourquoi suis-je moi et pas quelqu’un d’autre ? », « Est-ce la réalité existe vraiment ou est-ce que je la crée de toute pièce ? », « Pourquoi la vie ? », « Pourquoi la mort ? », etc. Ces questionnements sans fin peuvent conduire à une véritable remise en question de la réalité. Ils engendrent souvent beaucoup d’angoisse et aggravent le trouble.

Pour guérir de la déréalisation / dépersonnalisation, il va falloir essayer de ne plus rentrer dans ces questionnements sans réponses. Prenez conscience qu’ils ne servent à rien à part vous faire du mal. Certes, la vie est très bizarre, mais elle est ce qu’elle est ! Alors acceptez-la sans la questionner, et demandez-vous plutôt comment vous pourriez en profiter un maximum.

Dès que vous vous sentez repartir dans des questionnements angoissants,  stoppez-lez en reportant votre attention sur votre respiration ou sur ce que vous étiez entrain de faire. Vous pouvez également les remplacer par des questions utiles et qui vont dans le sens de la vie :  « Qu’est ce qui est important pour moi ? », « Qu’est ce qui m’apporte de la joie ? « Quels sont mes objectifs ? », etc.

 

Appliquez quotidiennement une méthode de RELAXATION

Pour vous relaxer, vous pouvez utiliser la cohérence cardiaque, la méditation, le yoga, les techniques de relaxation… Pour ma part, j’utilise la méthode Jacobson. L’idéal, c’est d’appliquer la technique que vous aurez choisi au moins 1 FOIS PAR JOUR. Ainsi, votre système nerveux pourra progressivement relâcher son niveau de tension.

 

Et reconnectez-vous à la vie !

J’ai remarqué que passer trop de temps enfermé seul chez soi avait tendance à augmenter la déréalisation / dépersonnalisation. Passer de longues heures derrière un écran aggrave également le trouble. Au contraire, passer plus de temps à faire des activités à l’extérieur ou à s’engager dans des interactions sociales aide à récupérer plus rapidement une vision normale. 

 Allez faire des promenades en nature, inscrivez-vous à une salle de sport, passez du temps avec vos amis,… Peu importe ce que c’est, trouvez ce qui vous fait du bien et qui vous permet de vous extraire un moment de votre problématique !

L’idée, c’est vraiment d’apprendre à défocaliser notre attention de nous-même et de nos symptômes, pour petit à petit nous reconnecter  à la vie et à l’instant présent (à ce sujet, vous pouvez lire “Le pouvoir du moment présent” de Eckhart Tolle).

Ne laissez plus vos sensations désagréable vous arrêter, essayez de retrouver du plaisir et du goût à la vie. C’est de cette manière que vous guérirez le plus vite, je vous assure 🙂

 

Si vous avez d’autres astuces et conseils pour guérir de la déréalisation / dépersonnalisation, n’hésitez surtout pas à les partager dans les commentaires ci-dessous ! Ce trouble est encore trop mal connu et pourtant nous sommes de plus en plus nombreux à y être confrontés. Merci 🙂 

 

29 réflexions sur “Déréalisation / dépersonnalisation : les solutions !

  1. Sofia dit :

    Enorme merci pour cet article 🤗!
    Bon courage à toutes et tous qui vivent l’experience étranger de ce trouble, qui heureusement n’est pas irrémédiable!

    Sofia.

  2. Vaness dit :

    Salut

    Combien de temps à duré ce symptome chez toi? Avais tu l impression de ne pas te reconnaitre en photo ou d avoir une distance entre toi et tes souvenirs?

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour Vaness,

      J’ai eu deux grandes périodes de déréalisation, une première qui a directement fait suite à ma première crise d’angoisse et qui a duré 3 ans environ. La deuxième est arrivée en même temps que mon agoraphobie et a duré 6 mois.

      Oui, j’ai souffert de ces impressions, il s’agit de symptômes très courants de la dépersonnalisation.

      On agit de la même façon que pour tous les autres symptômes liés à ce trouble : on essaye du mieux qu’on peut de ne plus s’en inquiéter et de porter notre attention ailleurs. C’est un réflexe à acquérir mais qui finit par porter ses fruits 🙂

  3. Fendu dit :

    Bonjour excusez-moi de vous deranger cela fait un mois que je suis victime de déréalisation mais j’ai l’impression que ca s’attenue pourriez vous me répondre je vous preciserez cela 🖐😁

  4. Malon dit :

    Un énorme grand merci pour ce partage… je ne suis pas seule dans cette galère, cet article est positif et ça fait du bien! Pour ma part je suis en phase de reconstruction, tt cela me semble sur la bonne voix, le plus compliqué reste les questions existentielles pour moi! Mais la solution me semble être dans le sens que je veux donner à ma vie, dans ce que je veux faire des épreuves que j ai traversé qui m ont amené ici…la route est longue et chaotique mais elle mène qq part! Elle est parsemé de balise et cet article en est une!

  5. Aziez dit :

    Bonjour à tous ,

    Je fais des angoisses depuis 6 ans maintenant ( j’en ai 23 ) tout c’est déclenché suite à un bad trip au Cannabis qui a mal tourner ( j’ai finis en réanimation) j’ai penser que je mourrais . Depuis cela a créer un choc chez moi, au fil du temps les angoisses m’ont rongé la vie et ont déclenché ce fameux trouble de dépersonnalisation / déréalisation , tantôt accentué tantôt non. Cela dépend de mon niveau d’anxiété, il faut bien se dire que le trouble est une sécurité mise en place par notre cerveau . Malheureusement cela angoisse plus qu’autre chose ! Hier au travail ma déréalisation était tellement forte que j’ai fait un malaise avec un poul à 182 et une tension à 15 . J’ai été hospitalisé toute la journée , je bosses à l’hôpital donc prendre du recul c’est difficile ! Je voit la mort tout Les jours. Si Quelqu’un en as guéris ou veut bien en parler je suis d’accord pour s’entraider !

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour Aziez,

      Dans mon cas aussi les crises d’angoisse et la déréalisation/dépersonnalisation ont commencé suite à un bad trip. Le problème c’est qu’après un événement aussi traumatisant, on a tellement peur de revivre cet état qu’on reste constamment en alerte, on commence à se focaliser excessivement sur nos sensations internes, on se pose énormément de questions, etc. Et c’est ainsi que le cercle vicieux de l’anxiété s’installe, avec parfois des pics d’intensité (crise d’angoisse) ou la mise en place de mécanismes de défense (déréalisation / dépersonnalisation).

      Je sais que ce n’est pas évident mais il faut absolument briser ce cercle vicieux en arrêtant de se focaliser sur qui cause de l’anxiété (dans ton cas, ta déréalisation, tes questionnements liés à la mort, etc). A chaque fois que tu te sens partir là dedans, essaye de détourner ton attention. C’est un entrainement mais avec le temps ça devient un réflexe et l’anxiété finit par perdre du terrain 🙂

      N’hésite pas à venir partager les astuces qui t’ont aidé 🙂

  6. Emma dit :

    Bonjour, je voulais savoir si la dépersonnalisation peut se régler rapidement? Car je ne vois que des témoignages de personnes pour qui cela a duré 6 mois, 1 an etc, etc et ça me fait un peu peur😔

  7. Sarah dit :

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour ces articles !
    Je fais de la DP/DR quans je suis fatiguee ou trop stressée. Avec Le Temps j’ai appris à les gérer. Dans mon cas, la sophrologie m’a beaucoup aidée et m’aide beaucoup. Je me suis également beauxoup documentée 🙂 hésitez pas à lire “cerveau Et psycho” (je me souviens plus du numero mais en tapant sur internet par mots clés on trouve : dépersonnalisation cerveau et psycho). Aussi je pratique la TCC ou Theapie Comportement Cognitive. Je comprends tellement ce que vous ressentez .. un jour on en parlera davantage ! Merci Laura pour ce blog 🙂

  8. Leila dit :

    Bonjour,

    Merci infiniment pour cet article qui nous fait se sentir moin seule.
    Avez vous une adresse pour communiquer avec vous en privé?

    Merci pour votre aide

  9. Perrin dit :

    Bonjour a tous,
    je fait dp/dr depuis presque 2mois et sa m’était arriver il ya 2 deux ans
    Ma question c’est est-ce que je suis le seul a avoir un un sentiment bizar avec ma vision subjective, je trouve étrange de voir comme ça et je m’imagine tout le temps si les autre voit pareil que moi c’est super angoissant. quelqu’un peut m’aider ?
    En tout cas je suis assez rassurer quand je lis vos commentaire.
    désoler pour les fautes et merci pour vos prochaine réponse

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour,
      L’impression de voir de manière bizarre (vision floue, comme dans un rêve) est propre à la déréalisation. C’est désagréable mais absolument pas dangereux !
      La déréalisation apparaît lorsqu’on a accumulé trop d’anxiété, malheureusement ses symptômes sont eux-même angoissant, ce qui entraîne un cercle vicieux. Pour briser ce cercle vicieux, il faut essayer de ne pas se focaliser sur les symptômes, ayez confiance dans le fait qu’ils vont se dissiper naturellement à mesure que vous allez vous détendre 🙂

  10. Lolotte dit :

    Bonjour à tous, tout d’abord merci pour cet article !! J’ai donc un trouble anxieux et pour la 1ère fois je suis touché par la DR/DP…. Quel soulagement de lire vos messages et témoignages. Merci pour les conseils 🙂 C’est hyper rassurant ! J’en ai pleuré devant l’article…. Enfin d’autre personne comme moi…. 😊❤👍
    Je suis effectivement dans le problème de la vision…. j’ai donc l’impression de voir flou, ou que je vais devenir aveugle, que la réalité n’est pas ça etc., c’est horrible comme sensation.
    Du coup pour m’aider je prends en plus d’un traitement homéopathique (donné par mon médecin homéopathe), des fleurs de Bach (Fleur de marronniers blanc = pour les idées fixes 😉 dispo en pharmacie) ça aide beaucoup à passer à autre chose. Et effectivement être dehors m’aide plus qu’être devant l’ordi ou le smartphone.
    Y’aurai tellement de question qu’on pourrait poser mais finalement la seule chose qui compte c’est que ce n’est pas grave comme dis mon docteur :”t’inquiète pas c’est juste l’angoisse” !
    Perso tout cela arrive après un surmenage…. J’espère que cela va vite passer car au delà du fait d’aller chez le médecin tte les semaines, j’ai l’impression que tout le monde remarque que je suis “bizarre” !! Vous pensez que ça se remarque ? Question stupide peut être….
    J’espère que ça va vite arrêter, j’ai des moments d’accalmies, j’arrive à me raisonner (choses qui n’étaient pas gagner vers Noël) donc j’essai de positiver !!
    Courage à nous tous !!! On va gagner !!!!! Je vous le dis, on va y arriver à les faire stopper ses angoisses et on va reprendre le contrôle !!
    ❤❤❤❤🤞😁

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour Lolotte,
      Quel plaisir de lire ton commentaire, tu sembles être dans le bon état d’esprit pour en sortir rapidemment ! Et oui, une des clés est vraiment d’arriver à dédramatiser, rester confiant dans le fait qu’il s’agit juste d’un trouble anxieux et que ce n’est rien de grave 🙂 Tu as eu beaucoup de chance de tomber sur un médecin qui connaît l’origine du trouble et qui peut te rassurer !
      Merci pour les astuces et bonne continuation sur le chemin de la guérison 🙂

      • Lolotte dit :

        Merci pour vos encouragements !! 🙂 Et merci pour ce magnifique site !! <3
        C'est tellement rassurant de savoir que l'on est pas seule et "pas fou" 😀
        Je vais partager votre site car c'est subliment rassurant !!
        MERCIIIIIIIIIIII

  11. Barbe dit :

    Merci beaucoup pour votre article!! c’est grâce a des article comme cela qu’on est rassuré et qui nous donne de la force pour aller de l’avant. Les médecins ne comprenne pas souvent ce trouble malheureusement.. il faut croire en sois!!

  12. Khrys dit :

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre article. J’ai un garçon de 17 ans qui vie ces épisodes depuis un trip de cannabis et ça fait 2 ans que ça dure. Il est très difficile pour moi de comprendre ce qu’il m’explique bien que je suis là pour lui à chaque moment, je me sens tellement impuissante 🙁

    J’ai lui suggère de cesser de jouer à ses jeux de guerre sans cesse sur EBox et de lâcher un peu son Iphone, de bien dormir & manger et surtout de se relaxer afin de faire passer ses angoisses. De faire plus de sport, car quand il joue ou hockey ou quand nous sommes en ski, les symptômes disparaissent pendant ce moment, je présume qu’il n’a pas le temps de se poser toutes ces questions et d’y penser.

    Il a l’impression d’être le seul qui a des épisodes prolongées, car il me dit que la DR-DP dure que l’espace d’une crise et non pas des années.

    Avez-vous pris des médicaments ?

    Merci encore d’avoir partagé, vous me rassurer que mon garçon pourra s’en sortir et avoir une vie normale.

    CSL

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour Khrys,

      Votre fils est loin d’être le seul à vivre ce trouble de manière prolongée. Effectivement, dans des conditions “normales”, l’épisode dure juste le temps de la situation traumatisante. Mais parfois, il se prolonge et commence à générer beaucoup d’anxiété, ce qui fait perdurer les symptômes… Ainsi, le trouble devient chronique. Les conseils que vous lui donnez sont excellents ! 🙂 Se plonger dans des activités qui prennent toute notre attention permet de ne pas se focaliser sur les symptômes et ainsi de briser le cercle vicieux anxiété => déréalisation/dépersonnalisation => anxiété => etc

      J’ai pris des anti-dépresseurs quand j’étais en agoraphobie sévère due à la déréalisation/dépersonnalisation (impossible de sortir de chez moi tant le monde extérieur me paraissait irréel…). Cela m’a bien aidée à diminuer mon anxiété. Mais ce qui m’a surtout aidée, c’est ce travail que j’ai fait pour apprendre à rediriger mes pensées ailleurs que sur mes symptômes.

      Courage à vous deux, la guérison est clairement possible ! 🙂

  13. Pierre dit :

    Bonjour à tous,
    Je met un commentaire car je suis perdu
    Je trouve ca bizarre de ne pas me voir en entier enfin c’est compliquer à décrire je me demande tout le temps si les autre me vois comme moi je les vois, je ne sais plus qui je suis, je me.pose tout en ta de question par rapport à moi même
    je voulais savoir si c’était des symptômes de depersonnalisation
    Merci pour vos réponse

    • Uneviesereine dit :

      Bonjour Pierre,
      Oui, cela me parait bien être des symptômes de dépersonnalisation. Il est très courant de remettre en question son identité quand on souffre de ce trouble. Je vous conseille vraiment d’arrêter de vous poser ces questions car elles génèrent de l’anxiété, ce qui aggrave vos symptômes. Je sais à quel point ces questionnements peuvent être envahissants, il ne suffit pas de le décider pour les stopper, c’est pour ça que je conseille d’apprendre à rediriger son attention ailleurs : sur sa respiration, sur une pensée positive, sur notre tâche en cours, etc. Il s’agit de reprogrammer son cerveau, en quelque sorte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *