guérir de la déréalisation dépersonnalisation

Déréalisation / dépersonnalisation : les solutions !

Le trouble de déréalisation / dépersonnalisation se caractérise par un sentiment d’irréalité ou d’étrangeté par rapport au monde extérieur (déréalisation) ou par rapport à soi-même (dépersonnalisation). Voyons comment sortir de ce trouble très déconcertant ! 

 

La plupart du temps, le trouble de déréalisation / dépersonnalisation apparaît après un événement traumatique ou une période de stress prolongée. Il s’agit en fait d’un mécanisme de protection mis en place par le cerveau pour faire face à une anxiété excessive. Le cerveau se déconnecte temporairement de ce qui est trop difficile à gérer.

Le trouble peut se prolonger au-delà de l’événement déclencheur parce que le cerveau a besoin de temps pour rétablir son équilibre normal. De plus, on peut continuer à avoir de nombreuses pensées anxieuses qui freinent ce retour à l’équilibre. En effet, un cercle vicieux accompagne souvent la déréalisation / dépersonnalisation : ce trouble est un système de protection contre l’anxiété, mais ses symptômes effrayants engendrent eux-mêmes de l’anxiété, ce qui renforce le trouble.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la déréalisation / dépersonnalisation est un symptôme d’anxiété (j’ai expliqué tout ceci dans cet article : « Déréalisation / dépersonnalisation : la véritable cause »). Pour en guérir, la priorité sera donc de diminuer le niveau d’anxiété. Pour cela : 

 

remettez la bonne étiquette sur vos symptômes

Apprendre à remettre la bonne étiquette sur vos symptômes est la première étape qui mène sur le chemin de la guérison.

Les sensations qui accompagnent la déréalisation / dépersonnalisation sont tellement étranges qu’on ne peut pas s’empêcher de se dire qu’ils sont le signe de quelque chose de plus grave (une lésion cérébrale, par exemple) ou le signe qu’on est entrain de devenir fou. La peur de la schizophrénie, notamment, est extrêmement courante chez les personnes qui souffrent de ce trouble. Pourtant, même si cette peur est légitime, elle est totalement injustifiée (j’en parle dans cet article).  

Le problème avec ces mauvaises étiquettes, c’est qu’elles engendrent beaucoup d’angoisse, ce qui freine le retour à la guérison. En effet, le trouble de déréalisation / dépersonnalisation se nourrit précisément de notre anxiété. Guérir signifie donc de justement parvenir à briser le cercle vicieux « déréalisation/dépersonnalisation ⇒ anxiété ⇒ déréalisation/dépersonnalisation ». Pour cela, il va vous falloir commencer par essayer de faire en sorte que vos symptômes ne soient plus autant une source d’angoisse pour vous. 

L’équation est simple: 

  • Au plus vous avez peur de vos symptômes (en mettant la mauvaise étiquette dessus), au plus vous donnez à votre déréalisation / dépersonnalisation de quoi persister.
  • Au plus vous dédramatisez vos symptômes (en vous rappelant qu’il s’agit uniquement de symptômes d’anxiété), au plus la déréalisation / dépersonnalisation va reculer. 

Les symptômes de la déréalisation / personnalisation sont très désagréables, déconcertants, effrayants, … Mais ils ne sont les indicateurs que d’une anxiété de fond, et de rien d’autre. Rien de grave ne va vous arriver, je vous assure. Soyez confiant dans le fait que toutes ces sensations étranges vont naturellement se dissiper à mesure que vous allez travailler à regagner votre sérénité

 

Arrêtez de vous « checker » continuellement

Quand on souffre de déréalisation / dépersonnalisation, notre attention est constamment focalisée sur nos symptômes. On se demande en permanence : « Tiens, comment est ma vision là ? », « Comment sont mes sensations ? »,  « Est-ce que tout est redevenu normal ? ». Et à chaque fois qu’on se rend compte que « ben non, ça ne va pas »,  on se crée une dose d’anxiété supplémentaire qui va venir renforcer la déréalisation.

Au plus vous allez vous focaliser sur vos symptômes, au plus ils vont exister pour vous. Vous avez certainement remarqué que quand vous êtes complètement absorbé dans une tâche, vous ne faites même plus attention à votre déréalisation / dépersonnalisation. On pourrait même aller jusqu’à dire qu’en fait le trouble disparaît pendant ce laps de temps !

Le problème, c’est que quand on cherche, on trouve… Moi qui suis sortie de la déréalisation / dépersonnalisation, si je me remettais maintenant à vérifier 20 fois sur une journée « Tiens, suis-je entrain de déréaliser là ? », peut-être que je recommencerais à trouver mes perceptions un peu bizarres, puis que je me refocaliserai anxieusement dessus, et ça serait reparti pour un tour !

On retrouve exactement le même mécanisme dans les crises d’angoisse. A force d’en faire, on finit par développer une hyper-vigilance à nos sensations corporelles parce qu’on a peur qu’elles annoncent le début d’une nouvelle crise. Le problème, c’est que dès qu’on va remarquer le moindre petit battement de cœur un peu irrégulier, par exemple, on va commencer à s’emballer. On se focalise dessus, on finit par ne ressentir plus que ça, on l’interprète comme quelque chose de grave, cette anxiété intensifie le symptôme et bingo, la crise d’angoisse se déclenche ! Là où une personne « normale » n’aurait même pas remarqué le symptôme, ou bien se serait simplement dite « oh, j’ai peut-être bu trop de café » 😉

On voit donc bien que c’est cette hyper-focalisation (couplée aux mauvaises interprétations) qui est problématique (on retrouve d’ailleurs ce mécanisme dans la plupart des troubles anxieux.)

La solution, c’est de réapprendre petit à petit à défocaliser notre attention de nous-mêmes et de nos sensations. Une manière de faire qui peut être utile dans un premier temps, c’est de s’efforcer de rester un maximum occupé. En ramenant constamment notre attention sur notre tâche du moment, on perd progressivement l’habitude de s’auto-observer. 

 

Stoppez le processus des questionnements existentiels

Le sentiment d’étrangeté qui accompagne la déréalisation / dépersonnalisation amène souvent à des questions existentielles : « Pourquoi suis-je moi et pas quelqu’un d’autre ? », « Est-ce la réalité existe vraiment ou est-ce que je la crée de toute pièce ? », « Pourquoi la vie, pourquoi la mort ? », etc. Ces questionnements sans fin peuvent conduire à une véritable remise en question de la réalité. Ils engendrent souvent beaucoup d’angoisse et aggravent le trouble.

Pour guérir de la déréalisation / dépersonnalisation, il va falloir essayer de ne plus rentrer dans ces questionnements sans réponses. Prenez conscience qu’ils ne servent à rien (aucune réponse satisfaisante ne ressort jamais de ce type de questionnement), à part vous faire du mal en nourrissant votre trouble. Même si elle vous paraît très bizarre, essayez d’accepter la vie telle qu’elle est, sans la questionner. 

Dès que vous vous sentez repartir dans des questionnements angoissants,  stoppez-lez immédiatement en reportant votre attention sur votre respiration ou sur ce que vous étiez entrain de faire

 

Appliquez quotidiennement une méthode de RELAXATION

Comme la déréalisation / dépersonnalisation est un trouble anxieux (et uniquement un trouble anxieux, j’espère que vous l’avez bien intégré maintenant ;-)), diminuer votre niveau d’anxiété général est essentiel pour parvenir à vous en débarrasser. 

Appliquées quotidiennement, les techniques de relaxation sont une bonne façon d’y arriver. Pour ma part, j’ai beaucoup utilisé la méthode Jacobson. Mais vous pouvez également pratiquer la cohérence cardiaque, la méditation, le yoga, ou d’autres techniques de relaxation… A vous de voir celles qui vont conviennent le mieux. 

L’idéal, c’est d’appliquer la technique que vous aurez choisi au moins 1 FOIS PAR JOUR. Ainsi, votre système nerveux pourra progressivement relâcher son niveau de tension.

 

reconnectez-vous à la vie !

J’ai remarqué que passer trop de temps enfermé seul chez soi avait tendance à augmenter la déréalisation / dépersonnalisation. Passer de longues heures derrière un écran aggrave également le trouble. 

Au contraire, passer plus de temps à faire des activités à l’extérieur ou à s’engager dans des interactions sociales aide à récupérer plus rapidement une vie normale. 

Alors, même si vous devez vous forcer dans un premier temps, profitez de la moindre occasion pour aller faire des promenades en nature, inscrivez-vous à une salle de sport, passez du temps avec vos amis,… Peu importe ce que c’est, tout ce qui peut vous permettre de vous extraire un moment de votre problématique est bon à prendre ! Le plaisir reviendra progressivement avec le temps. 

L’idée, c’est vraiment d’apprendre à défocaliser votre attention de vous-même et de vos symptômes, pour petit à petit vous reconnecter  à la vie et à l’instant présent (à ce sujet, vous pouvez lire « Le pouvoir du moment présent » de Eckhart Tolle). Alors ne laissez plus vos sensations désagréable vous arrêter et continuez de vivre malgré tout. C’est de cette manière que vous guérirez le plus vite, je vous assure 🙂

 

Suivez le guide

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le guide complet pour guérir de la déréalisation / dépersonnalisation.

Vous y trouverez la méthode complète et détaillée pour apprendre à vous débarrasser de  tous vos symptômes. Et ceci, de manière rapide et définitive 🙂 

Cliquez ici pour en savoir plus

 


 

Newsletter

Inscrivez-vous pour être tenu informé de la parution de nouveaux articles 

Pas de spams, promis ! Possibilité de désinscription facile

187 réflexions sur “Déréalisation / dépersonnalisation : les solutions !

  1. Sofia dit :
    Avatar

    Enorme merci pour cet article 🤗!
    Bon courage à toutes et tous qui vivent l’experience étranger de ce trouble, qui heureusement n’est pas irrémédiable!

    Sofia.

  2. Vaness dit :
    Avatar

    Salut

    Combien de temps à duré ce symptome chez toi? Avais tu l impression de ne pas te reconnaitre en photo ou d avoir une distance entre toi et tes souvenirs?

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour Vaness,

      J’ai eu deux grandes périodes de déréalisation, une première qui a directement fait suite à ma première crise d’angoisse et qui a duré 3 ans environ. La deuxième est arrivée en même temps que mon agoraphobie et a duré 6 mois.

      Oui, j’ai souffert de ces impressions, il s’agit de symptômes très courants de la dépersonnalisation.

      On agit de la même façon que pour tous les autres symptômes liés à ce trouble : on essaye du mieux qu’on peut de ne plus s’en inquiéter et de porter notre attention ailleurs. C’est un réflexe à acquérir mais qui finit par porter ses fruits 🙂

      • vaness dit :
        Avatar

        Salut,

        Cela va faire 1 an que je suis dans cette spirale avec des hauts, des bas… J e pleure souvent car parfois apres par exemple un super week end bin bim sans savoir pourquoi ca recommence et la je me dit que je n arriverai jamais à m en sortir completement!!! j ai l impression que ca revient souvent aussi avant mes cycles menstruels, un rapport?
        Pour moi c est la depersonnalisation qui est le plus presente et je suis aussi pas mal fatiguee…Qu en penses tu?

        merci d avance

        • Uneviesereine dit :
          Uneviesereine

          Coucou Vaness,
          Si tu as des périodes où tout va mieux, ça veut dire que tu sais comment faire, même si tu n’as peut-être pas encore su mettre le doigt sur ce qui était responsable de ces améliorations. Le plus important c’est que tu continues à travailler sur tes pensées anxieuses, dédramatise et entraîne-toi encore et encore à focaliser ton attention ailleurs. Je suis entrain d’écrire un guide complet pour sortir définitivement de la déréalisation / dépersonnalisation, il sera bientôt en ligne.
          Avant les règles, notre sensibilité augmente et donc on est plus sensibles à l’anxiété aussi. Ça ne m’étonne pas du tout que tes symptômes de dépersonnalisation reviennent surtout à cette période là. Renseigne-toi peut-être du côté de l’huile d’onagre qui est connue pour diminuer les symptômes prémenstruels 🙂
          La fatigue, c’est normal aussi, ça demande beaucoup de ressources de faire face à toutes ces pensées et symptômes angoissants. N’hésite pas à aller dormir plus tôt pour augmenter tes heures de sommeil.

          Laura

          • Scialom dit :
            Avatar

            Bonjour Laura,

            As-tu fini d’écrire ton guide sur la dépersonnalisation/déréalisation ? Si oui, comment peut-on se le procurer ?

            D’avance, merci de ton retour.

            Cordialement,
            Clemence

          • Maillard Angel dit :
            Avatar

            J’ai vécu tout ça suit a un Bad Trip et oui depuis c’est très dur .. quand je joue 2h sur tel ressortir est un cauchemars j’ai peur de bcp de chose comme Avc ou crise cardiaque, mais je me bat depuis 3 ans car mon Bad je l’ai fait a 15 ans j’étais effectivement jeune et sa ma marquer.. depuis je me bat contre moi même . J’aimerais vous rencontrez ce peut être cool d’en parler !
            PS: je suis un gars voilà
            Angel.

            • Zeld dit :
              Avatar

              Ahah moi aussi j ai eu un bad trip a 15 ans, a un moment j ai devloppée une phobie au cannabis ce que engendrais bcp d anxiete je me suis dit alors que il fallais que je refume du cannabis pour que tout redevienne normal. Mais pas nimporte quel cannabis , du CBD et non du THC. En effet le CBD ne provoque pas de derealisation au contraire elle la calme. En fesant ca ton cerveau comprend que le cannabis n est pas si dangereux que ca et il arrete de stresser

      • Camelia dit :
        Avatar

        Cela fait un mois que j’ai les symptômes de la déréalisation/dépersonnalisation suite à beaucoup de stress, j’ai vue que vous avez vécu ces symptômes 2 fois pendant de longue durée, mais vous aviez dit que vous en aviez guéri en un mois, est ce possible en appliquant vos conseils que j’en guéri rapidement ? J’ai ma maman qui est pas très âgés (58 quand même) mais qui est très fatiguer , j’ai peur de la perdre en ayant pas profité avec elle a cause de ces symptômes qui gâche tout, et qui l’empêche elle aussi de vivre tranquillement parce que par moment je lui pose pleins de questions et elle ne sait pas souvent y répondre car elle comprends pas tout à fait ce que je vie, par moment je n’y pense pas trop en sachant tout de même qu’ils sont là mais bon j’aimerais vraiment guérir .

      • Alexandre dit :
        Avatar

        Bonjour, faut il vraiment eviter tout les ecrans ou regarder une serie pendant 1h, ou jouer aux jeux vidéos pendant 1h ça va ou c’est deja trop ?

    • francesca dit :
      Avatar

      Je crois que je souffre de déréalisation, j’ai 15 ans, mais ceci n’est pas constant et je pense que c’est du au fait que depuis le confinement je ne tais que stresser et m’inventer des maladies par exemple j’ai énormément stressé de peur d’avoir la sclérose en plaque, ou encore peur d’avoir d’autres problèmes ! .. Je ne sais pas quoi faire quand je fais des crises je suis dans ma bulle jusqu’à ce que je parle à quelqu’un ou que je me divertisse, fasse du sport… Restez positifs on remonte toujours la pente ! Gardez espoir ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort… 🙂

      • Els dit :
        Avatar

        Wow je suis exactement dans la même situation que toi !
        J’avais vu un proverbe qui disait que les problèmes que l’ont a, beaucoup de personnes ont eu les mêmes auparavant et s’en sont sortis.
        Maintenant je vois bien que je ne suis pas seule à passer par là, merci pour ton commentaire, bonnes vacances et courage, on va y arriver ! 😉

    • Anaïs dit :
      Avatar

      Salut, je voudrais apporter mon témoignage. J’ai 17 ans et j’ai fais de la déréalisation pendant environ 5 jours après un joint. J’ai vite compris ce qui m’arrivait ce qui m’a permise de traité rapidement le truc. J’ai juste arrêter d’avoir peur de mes symptômes et continuer ma vie comme si de rien était puis c’est passé en a peine 2 jours. Je sais que ça dépend des gens mais je me suis juste concentrer sur mon avenir ce qui m’a beaucoup aidé. Jai pas cesser de me dire que cetais rien et que cetais juste des symptômes de mes angoisses, que j’avais pas de raisons d’avoir peur. Voilà j’espère avoir pu aider!

  3. Fendu dit :
    Avatar

    Bonjour excusez-moi de vous deranger cela fait un mois que je suis victime de déréalisation mais j’ai l’impression que ca s’attenue pourriez vous me répondre je vous preciserez cela 🖐😁

  4. Malon dit :
    Avatar

    Un énorme grand merci pour ce partage… je ne suis pas seule dans cette galère, cet article est positif et ça fait du bien! Pour ma part je suis en phase de reconstruction, tt cela me semble sur la bonne voix, le plus compliqué reste les questions existentielles pour moi! Mais la solution me semble être dans le sens que je veux donner à ma vie, dans ce que je veux faire des épreuves que j ai traversé qui m ont amené ici…la route est longue et chaotique mais elle mène qq part! Elle est parsemé de balise et cet article en est une!

  5. Aziez dit :
    Avatar

    Bonjour à tous ,

    Je fais des angoisses depuis 6 ans maintenant ( j’en ai 23 ) tout c’est déclenché suite à un bad trip au Cannabis qui a mal tourner ( j’ai finis en réanimation) j’ai penser que je mourrais . Depuis cela a créer un choc chez moi, au fil du temps les angoisses m’ont rongé la vie et ont déclenché ce fameux trouble de dépersonnalisation / déréalisation , tantôt accentué tantôt non. Cela dépend de mon niveau d’anxiété, il faut bien se dire que le trouble est une sécurité mise en place par notre cerveau . Malheureusement cela angoisse plus qu’autre chose ! Hier au travail ma déréalisation était tellement forte que j’ai fait un malaise avec un poul à 182 et une tension à 15 . J’ai été hospitalisé toute la journée , je bosses à l’hôpital donc prendre du recul c’est difficile ! Je voit la mort tout Les jours. Si Quelqu’un en as guéris ou veut bien en parler je suis d’accord pour s’entraider !

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour Aziez,

      Dans mon cas aussi les crises d’angoisse et la déréalisation/dépersonnalisation ont commencé suite à un bad trip. Le problème c’est qu’après un événement aussi traumatisant, on a tellement peur de revivre cet état qu’on reste constamment en alerte, on commence à se focaliser excessivement sur nos sensations internes, on se pose énormément de questions, etc. Et c’est ainsi que le cercle vicieux de l’anxiété s’installe, avec parfois des pics d’intensité (crise d’angoisse) ou la mise en place de mécanismes de défense (déréalisation / dépersonnalisation).

      Je sais que ce n’est pas évident mais il faut absolument briser ce cercle vicieux en arrêtant de se focaliser sur qui cause de l’anxiété (dans ton cas, ta déréalisation, tes questionnements liés à la mort, etc). A chaque fois que tu te sens partir là dedans, essaye de détourner ton attention. C’est un entrainement mais avec le temps ça devient un réflexe et l’anxiété finit par perdre du terrain 🙂

      N’hésite pas à venir partager les astuces qui t’ont aidé 🙂

  6. Emma dit :
    Avatar

    Bonjour, je voulais savoir si la dépersonnalisation peut se régler rapidement? Car je ne vois que des témoignages de personnes pour qui cela a duré 6 mois, 1 an etc, etc et ça me fait un peu peur😔

  7. Sarah dit :
    Avatar

    Bonsoir,

    Merci beaucoup pour ces articles !
    Je fais de la DP/DR quans je suis fatiguee ou trop stressée. Avec Le Temps j’ai appris à les gérer. Dans mon cas, la sophrologie m’a beaucoup aidée et m’aide beaucoup. Je me suis également beauxoup documentée 🙂 hésitez pas à lire « cerveau Et psycho » (je me souviens plus du numero mais en tapant sur internet par mots clés on trouve : dépersonnalisation cerveau et psycho). Aussi je pratique la TCC ou Theapie Comportement Cognitive. Je comprends tellement ce que vous ressentez .. un jour on en parlera davantage ! Merci Laura pour ce blog 🙂

  8. Leila dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Merci infiniment pour cet article qui nous fait se sentir moin seule.
    Avez vous une adresse pour communiquer avec vous en privé?

    Merci pour votre aide

  9. Perrin dit :
    Avatar

    Bonjour a tous,
    je fait dp/dr depuis presque 2mois et sa m’était arriver il ya 2 deux ans
    Ma question c’est est-ce que je suis le seul a avoir un un sentiment bizar avec ma vision subjective, je trouve étrange de voir comme ça et je m’imagine tout le temps si les autre voit pareil que moi c’est super angoissant. quelqu’un peut m’aider ?
    En tout cas je suis assez rassurer quand je lis vos commentaire.
    désoler pour les fautes et merci pour vos prochaine réponse

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour,
      L’impression de voir de manière bizarre (vision floue, comme dans un rêve) est propre à la déréalisation. C’est désagréable mais absolument pas dangereux !
      La déréalisation apparaît lorsqu’on a accumulé trop d’anxiété, malheureusement ses symptômes sont eux-même angoissant, ce qui entraîne un cercle vicieux. Pour briser ce cercle vicieux, il faut essayer de ne pas se focaliser sur les symptômes, ayez confiance dans le fait qu’ils vont se dissiper naturellement à mesure que vous allez vous détendre 🙂

    • Sarahh dit :
      Avatar

      Bonjour, je ne sais pas si j’ai sa , mes j’ai mal à mon crâne (ou y’a les cheveux) comme des picotement et un liquide qui coule froid j’ai l’impresion Qun liquide coule de mes oreille , j’ai l’impression de plus être moi même que tout et faux je suis très fatigué ! La moindre chose va me faire angoisse et me dire que je vais mourir à cause de tout sa , je suis très fatigué , et j’en est marre ! J’ai l’impression qui se passe un truc dans mon corp’ et plus je pense à sans plus j’angoisse , aider moi !!!! Faut que je me détend un
      Peut mes j’arrive pas j’ai l’impression de devenir folle et je sens mon corp lourd

  10. Lolotte dit :
    Avatar

    Bonjour à tous, tout d’abord merci pour cet article !! J’ai donc un trouble anxieux et pour la 1ère fois je suis touché par la DR/DP…. Quel soulagement de lire vos messages et témoignages. Merci pour les conseils 🙂 C’est hyper rassurant ! J’en ai pleuré devant l’article…. Enfin d’autre personne comme moi…. 😊❤👍
    Je suis effectivement dans le problème de la vision…. j’ai donc l’impression de voir flou, ou que je vais devenir aveugle, que la réalité n’est pas ça etc., c’est horrible comme sensation.
    Du coup pour m’aider je prends en plus d’un traitement homéopathique (donné par mon médecin homéopathe), des fleurs de Bach (Fleur de marronniers blanc = pour les idées fixes 😉 dispo en pharmacie) ça aide beaucoup à passer à autre chose. Et effectivement être dehors m’aide plus qu’être devant l’ordi ou le smartphone.
    Y’aurai tellement de question qu’on pourrait poser mais finalement la seule chose qui compte c’est que ce n’est pas grave comme dis mon docteur : »t’inquiète pas c’est juste l’angoisse » !
    Perso tout cela arrive après un surmenage…. J’espère que cela va vite passer car au delà du fait d’aller chez le médecin tte les semaines, j’ai l’impression que tout le monde remarque que je suis « bizarre » !! Vous pensez que ça se remarque ? Question stupide peut être….
    J’espère que ça va vite arrêter, j’ai des moments d’accalmies, j’arrive à me raisonner (choses qui n’étaient pas gagner vers Noël) donc j’essai de positiver !!
    Courage à nous tous !!! On va gagner !!!!! Je vous le dis, on va y arriver à les faire stopper ses angoisses et on va reprendre le contrôle !!
    ❤❤❤❤🤞😁

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour Lolotte,
      Quel plaisir de lire ton commentaire, tu sembles être dans le bon état d’esprit pour en sortir rapidemment ! Et oui, une des clés est vraiment d’arriver à dédramatiser, rester confiant dans le fait qu’il s’agit juste d’un trouble anxieux et que ce n’est rien de grave 🙂 Tu as eu beaucoup de chance de tomber sur un médecin qui connaît l’origine du trouble et qui peut te rassurer !
      Merci pour les astuces et bonne continuation sur le chemin de la guérison 🙂

      • Lolotte dit :
        Avatar

        Merci pour vos encouragements !! 🙂 Et merci pour ce magnifique site !! <3
        C'est tellement rassurant de savoir que l'on est pas seule et "pas fou" 😀
        Je vais partager votre site car c'est subliment rassurant !!
        MERCIIIIIIIIIIII

  11. Barbe dit :
    Avatar

    Merci beaucoup pour votre article!! c’est grâce a des article comme cela qu’on est rassuré et qui nous donne de la force pour aller de l’avant. Les médecins ne comprenne pas souvent ce trouble malheureusement.. il faut croire en sois!!

  12. Khrys dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Je vous remercie pour votre article. J’ai un garçon de 17 ans qui vie ces épisodes depuis un trip de cannabis et ça fait 2 ans que ça dure. Il est très difficile pour moi de comprendre ce qu’il m’explique bien que je suis là pour lui à chaque moment, je me sens tellement impuissante 🙁

    J’ai lui suggère de cesser de jouer à ses jeux de guerre sans cesse sur EBox et de lâcher un peu son Iphone, de bien dormir & manger et surtout de se relaxer afin de faire passer ses angoisses. De faire plus de sport, car quand il joue ou hockey ou quand nous sommes en ski, les symptômes disparaissent pendant ce moment, je présume qu’il n’a pas le temps de se poser toutes ces questions et d’y penser.

    Il a l’impression d’être le seul qui a des épisodes prolongées, car il me dit que la DR-DP dure que l’espace d’une crise et non pas des années.

    Avez-vous pris des médicaments ?

    Merci encore d’avoir partagé, vous me rassurer que mon garçon pourra s’en sortir et avoir une vie normale.

    CSL

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour Khrys,

      Votre fils est loin d’être le seul à vivre ce trouble de manière prolongée. Effectivement, dans des conditions « normales », l’épisode dure juste le temps de la situation traumatisante. Mais parfois, il se prolonge et commence à générer beaucoup d’anxiété, ce qui fait perdurer les symptômes… Ainsi, le trouble devient chronique. Les conseils que vous lui donnez sont excellents ! 🙂 Se plonger dans des activités qui prennent toute notre attention permet de ne pas se focaliser sur les symptômes et ainsi de briser le cercle vicieux anxiété => déréalisation/dépersonnalisation => anxiété => etc

      J’ai pris des anti-dépresseurs quand j’étais en agoraphobie sévère due à la déréalisation/dépersonnalisation (impossible de sortir de chez moi tant le monde extérieur me paraissait irréel…). Cela m’a bien aidée à diminuer mon anxiété. Mais ce qui m’a surtout aidée, c’est ce travail que j’ai fait pour apprendre à rediriger mes pensées ailleurs que sur mes symptômes.

      Courage à vous deux, la guérison est clairement possible ! 🙂

  13. Pierre dit :
    Avatar

    Bonjour à tous,
    Je met un commentaire car je suis perdu
    Je trouve ca bizarre de ne pas me voir en entier enfin c’est compliquer à décrire je me demande tout le temps si les autre me vois comme moi je les vois, je ne sais plus qui je suis, je me.pose tout en ta de question par rapport à moi même
    je voulais savoir si c’était des symptômes de depersonnalisation
    Merci pour vos réponse

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour Pierre,
      Oui, cela me parait bien être des symptômes de dépersonnalisation. Il est très courant de remettre en question son identité quand on souffre de ce trouble. Je vous conseille vraiment d’arrêter de vous poser ces questions car elles génèrent de l’anxiété, ce qui aggrave vos symptômes. Je sais à quel point ces questionnements peuvent être envahissants, il ne suffit pas de le décider pour les stopper, c’est pour ça que je conseille d’apprendre à rediriger son attention ailleurs : sur sa respiration, sur une pensée positive, sur notre tâche en cours, etc. Il s’agit de reprogrammer son cerveau, en quelque sorte 🙂

      • Yacine dit :
        Avatar

        Bonjour ,

        Merci poue ce temoignage rassurant .
        Je suis dedans depuis 1 mois suite à un fort streS’ss intense d’un coup .

        Peut on discuter pour etre accompagner tout au long de la guerison ?

        Merci à vous

      • Pierre dit :
        Avatar

        Je vous remercie vraiment pour ce que vous faite, c’est super bien et ça redonne de l’espoire.
        Je permet de vous embêter encore une fois : voilà je voulez savoir si c’etait normal que les symptômes persiste pendant 4-5mois ?
        De temps en temps ça va mieux et parfois c’est encore plus présent
        Et j’ai une deuxième question : je sais que vous n’êtes pas psy mais j’ai vraiment besoins de réponse , je m’explique j’ai un rendez vous amoureux avec une fille que je n’ai jamais vu et ça me stresse énormément du coup les symptômes sont encore pire, est-ce que je dois y aller quand même sachant que je suis un grand timide? Merci encore de votre soutient

        • Uneviesereine dit :
          Uneviesereine

          Bonjour Pierre,
          Les symptômes peuvent effectivement durer plusieurs mois… En fait, ils persistent tant qu’on continue à porter notre attention dessus et à les nourrir.
          Pour votre rendez-vous, ce serait dommage de passer à côté d’une belle rencontre à cause de vos symptômes. Essayez de vivre votre vie exactement comme si votre trouble n’existait pas, c’est la meilleure façon pour guérir 🙂

  14. Sousa dit :
    Avatar

    Bonjour,
    J’ai souffert de dépersonnalisation la première fois en 2017 après une période de forte anxiété.
    Cela a viré à la dépression car je n’arrivais plus à me contrôler.
    Depuis 3 mois je revis des périodes de forte anxiété et la dépersonnalisation est revenu. Et je me sens de nouveau déprimer.
    Est ce que l’un d’entre vous fais des déprimes suite à vos troubles anxieux ?

    • Houx dit :
      Avatar

      Bonjour Sousa,
      Oui, je connais tout à fait ce que tu décris, pour le vivre en ce moment..
      Ça a commencé par une accumulation de stress divers, de crises d’angoisse de plus en plus fréquentes, et au bout d’un moment, la situation devient tellement dure à gérer, à vivre ou plutôt on survit, que la dépression s’installe…et la dépersonnalisation aussi..
      Pour ma part, je n’ai aucune raison d’être malheureuse, mais voilà, je suis angoissée quasiment en permanence.
      Je pense qu’il faut accepter son état, se dire, bon, je ne vais pas bien, arrêtons de se mentir, je fais une dépression !
      Et ensuite, tout mettre en œuvre, de toutes les manières possibles et imaginables pour aller mieux, celles qui nous correspondent le mieux et relire de temps en temps cet article plein d’espoir de Une vie sereine 😊
      Ne t’en fais pas, ça passera, moi je suis en plein dedans, et parfois c’est très dur, mais je sais que ça passera ! Bon courage

      • Sousa dit :
        Avatar

        Merci pour votre réponse cela me réconforte énormément.
        Mon psy me dit que je pourrai reprendre des antidépresseurs pour calmer mon anxiété trop forte et justement pouvoir travailler dessus plus calmement mais j’hésite bcp à en reprendre.
        Je sais que sest du à l’anxiété .
        Je vais peux être essayer des plantes pour vaincre la dépression.
        La dépression est légère j’arrive à travailler manger rigoler mais au fond de moi je me sens quand même éteinte par tout ces symptômes .
        Je suis une jeune maman de jumelle et j’aimerai etre plainemenf avec elle physiquement et mentalement .

  15. chatchat dit :
    Avatar

    Bonjour,
    merci pour cet article pertinent ! ce que vous dîtes est juste.
    J’ai 60 ans, j’ai traversé de nombreuses crises de DP/DR. Ces crises sont difficiles à vivre mais on s’en sort. IL ne faut pas rentrer dans cette spirale que vous définissez très bien ( nos peurs alimentent la DR/DR qui alimente nos peurs etc …..) IL faut d’abord accepter le fait que la nature vous a donné ce fonctionnement (comme d’autres ont des problèmes de dos, de peau …) il faut donc faire avec, plutôt que rejeter cette évidence (vous avez surement bien d’autres qualités, vous êtes surement très sensible, voire hypersensible, doué, travailleur …etc…mais sujet à la DP/DR !! )
    Vivre comme si de rien n’était ! continuer à vivre normalement (même si c’est douloureux)
    Sport, nature, amis, méditation (instant présent) la DP/DR déteste l’instant présent !
    NE PLIER PAS, ce n’est pas la DP/DR qui va diriger votre vie mais bien vous, montrer que vous être bien là, bien vivant, bien présent, n’ayez pas peur de vous ! vous êtes une belle personne, n’ayez pas peur de ce que vous êtes. N’hésitez pas à vous trouver bien, à redorer votre blason, à regagner en estime de vous, en confiance …vous allez réussir …..
    bonne chance à vous tous chers amis …..

      • Lili dit :
        Avatar

        Bonjour,
        Je viens de tomber par hasard sur votre blog et votre article sur DP…
        Je viens de faire une nouvelle crise, la première que j’ai eu a débuté vers mes 20 ans et cela s’était estompé avec les études…
        Je viens d’avoir 36 ans et ressentir de nouveau cette sensation me fait peur, étant maman de 2 enfants je n’ai pas envie qu’ils ressentent mon malaise…
        Votre description de la DP correspond à ce que je ressent et je met des mots pour la première fois sur je vis…
        Merci pour vos conseils, cela fait du bien de les lire et voir que l’on peut s’en sortir!

        • Uneviesereine dit :
          Uneviesereine

          Bonjour, merci pour votre commentaire 🙂
          Je pense que si votre première crise s’est estompée avec vos études, c’est justement parce que vos études vous ont permis de focaliser toute votre attention sur autre chose que vos symptômes. C’est là tout le secret pour guérir de la déréalisation / dépersonnalisation.
          Courage à vous ! 🙂

        • Sanette dit :
          Avatar

          Bonjour Lili,

          Ca va mieux?! Je suis dans la meme situation que toi. Le fait de rester avec mes deux enfants a la maison sachant qu ils ont des allergies alimentaires n aide pas. Comme toi je veux profiter de mes enfants et je vis un.cauchemar

  16. Sarah dit :
    Avatar

    La guérison prend du temps? Tout ne se passe pas du jour au lendemain j’imagine…As tu réussi seule ou avec l’aide d’un psy ou autre? Je suis sûre au fond de moi que la solution n est pas loin pour ma part mais cela semble tellement ancré en moi…j en ai peur et je n accepte pas ce symptome…merci pour ces échanges en tous cas!

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Effectivement, les symptômes ne partent pas du jour au lendemain mais la guérison peut quand même aller très vite une fois qu’on a compris ce qui entretenait la déréalisation / dépersonnalisation et qu’on commence à changer ces mauvaises habitudes. Pour ma part, ça m’a pris un mois pour guérir 🙂

  17. Laurana serie dit :
    Avatar

    Bonjour à tous et merci encore pour cette article.
    Je voudrais en profiter pour donner mes petites astuces puisqu’on est là pour ça :).

    Déjà pour commencer je suis très anxieuse de nature mais suite à une prise de drogue il y a de ça 2 mois maintenant j’ai développé ce trouble de DP/DR.
    Je pensais avoir toutes les maladies du monde, être resté perché à cause de cette drogue etc…
    Jusqu’au jour où j’ai compris ce qui m’arrivait.

    J’ai décidé de prendre les choses en main et d’affronter ce foutu syndrome.
    J’ai commencé par aller voir une psychothérapeute juste une fois qui m’a beaucoup calmé et ensuite j’ai décidé de lire un livre sur le développement personne. “Morning Miracle” de Hal Elrod.
    Depuis ce jour je me réveille chaque matin à 5h30, je pars faire du sport (course à pied, marche rapide)
    Pendant 40 min ensuite 20 min de méditation et d’exercice de respiration.
    Le fait de faire tout ça le matin très tôt me permet d’avoir une journée ultra productive et de ne penser a plus rien.
    Cela fait maintenant 2 semaines que la déréalisation s’attenue et je pense que se sera plus qu’un mauvais souvenir assez rapidement.

    Petite chose à ne pas faire:

    Boire du café ou prendre des excitants
    Alchool
    Écran de téléphone / ordinateur / TV etc… (le moins possible)
    Penser ou réfléchir de trop

    Choses à faire:

    Sport à fond (votre meilleur ami)
    Meditation / yoga
    Randonnée
    Voir vos amis
    Écrire dans un cahier dès affirmations et pensée positive
    Plante relaxante (rhodiola + safran)
    Bain relaxant (huile essentiel de lavande et sel de mer)

    RELAXEZ VOUS

    J’ai aussi essayée le massage Chi Nei Tsang (massage abdominal) qui m’a fait un bien fou et je n’ai plus fais de déréalisation de la journée après ça 🙂

    Courage tout ceux qui vivent ça et surtout détendez vous.

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Merci pour toutes ces belles astuces Laurana, beaucoup sont similaires à celles que j’ai moi-même appliquées pour guérir 🙂

        • Pierre dit :
          Avatar

          Bonjour Yacine, parlons échangeons un peu ! J’ai moi aussi le même problème que vous tous actuellement.

          C’est une question de temps avant que j’en ne le torde mais en attendant j’ai bien envie d’en partager avec quelqu’un qui comprend.

    • Cyril dit :
      Avatar

      Bonjour à tous, en 2018 j’ai consommé un extasie et beaucoup d’alcool dans un festival en Croatie.
      A la fin de celui ci quand il était temps de rentré j’ai fais un énorme malaise avec impression de faire une crise cardiaque et de mourrir. J’ai fini aux urgences en Croatie ce qui m’as traumatisé. Durant un an j’ai eu la tête dans le Cotton impression que la réalité était alterné je me focalisait sur mes sensations la moindre sortie ou goutte d’alcool provoquait une attaque de panique qui me plongeait dans la déréalisation durant des semaines. Après quelque mois de répit, cet été en partant en espagne j’ai refait une crise de déréalisation avec sensation cette fois si de perdre le contrôle et de devenir complètement dingue . Et la l’épuisement psychiques a réellement commencer à se faire sentir, questionnement incessant avec des heures passées sur internet à lire dès centaine de témoignage et à m’identifie dans toutes les maladies mentales ( skizophrenie bi polarité et j’en passe )
      Après avoir perdu 1 ans de ma vie ,ma copine qui n’as plus supporter la situation et tout goût à la vie, voilà la dépression qui s’installe, perte de projet, d’envie cd’élan vital ect. Écoutant donc les médecins je me suis mis à prendre des anti dépresseur qui n’ont fait qu’empirer mes troubles hypocondriaque et mes crainte anxieuse.
      A l’heure actuel je suis au fond du gouffre j’ai tout perdu à cause de cette anxiété.

      Donc si je peux contribuer à aider je vais donner quelque conseils:
      Ne regarder pas internet (maladie skizophrenie ou autre) si vous êtes anxieux ou hypocondriaque vous aller vous reconnaître là dedans et vous aller avoir peur de vivre.

      Si vous êtes fragile psychologiquement ne toucher surtout pas aux psychotropes en tout genre alcool drogue douce ou dure.

      Soyez patient.. les bonnes paroles de pensés positives sont bien belle mais quand on souffre vraiment de trouble anxio dépressif et qu’on a l’impression que notre cerveau s’est dégradé il est vraiment dur de l’être.

      Pratiquez du sport à fond c’est le meilleur anti dépresseur qui existe.

      Ne vous comparez pas aux autres on est tous unique et si on a cet capacité à réfléchir sur notre vie c’est sûrement qu’on a plus de recul sur les choses. Rien ne sert d’envier les personnes « heureuses»

      Vivez pour vous, vivez pas pour le regard des autres. Prenez soins de vous même si cela déplaît à d’autre personne.

      Et surtout nous ne sommes pas fou vu on a conscience de ce qui nous arrive.

      Ceux qui commence à avoir ses troubles ne rentrez surtout pas dans le cercle vissieux de l’évitement car c’est là que l’enfer peut commencer.

      Voilà je vous souhaite à tous de réussir on en sortira plus fort 💪💪

      • Séverine dit :
        Avatar

        Je me reconnais tellement dans ce que vous dites j’ai l’impression que le stress m’a grignoté le cerveau et que mes capacités intellectuelles ont diminué depuis ma grosse phase d’angoisse suite à un antibiotique que je n’ai pas du tout supporté. Allez vous mieux?

  18. Jumum dit :
    Avatar

    Coucou 😊 merci infiniment pour ton blog bienveillant et pour ta volonté d’aider les autres dans la guerison de ce trouble.
    Personnellement, l’aspect le plus difficile est cettte impression de « ne pas être là », qui engendfz tout un tas de question sur la réalité « est ce que je vois bien le moment présent », « quand j’entre en derea, comment être sûre que ce n’est pas un delire » etc etc. J’ai du mal à me detacher de ces pensées et ne trouve pas vraiment de solutions pour ne pas paniquer quand ces questionnements surgissent… as tu un petit conseil ? Merci encore 😘

    • Yacine dit :
      Avatar

      Oh combien je te comprend .
      Je vis la même chose et par moment ce n’est pas facile du tout .
      Il faut s’accrocher surtout lors des fortes crises d’angoisse pendant lesquelles on pense ne jamais s’en sortir .

      Je pense que le soutient et les pensées positifs comme sur ce site aide enormement .

      Il faut continuer à s’entraider.

  19. Yacine dit :
    Avatar

    Bonjour à tous ,

    Tout d’abord merci à toute celles et ceux qui laisse des message d’espoire et de soutiens .

    Je suis toucher par la Dp/Dr suite à un stress prolonger ainsi qu’un choc emotionelle .
    Par moment c’est trs dire et j’aimerais pouvoir echanger être rassurer un peu chaque jours pour m’en sortir .

    Soyez fort on y arrivera !!

    Bonne journée

    • Sousa dit :
      Avatar

      Bonjour Yacine,
      Je suis depuis quelques mois en Dépersonnalisation sa viens et sa part selon mon niveau d’anxiété.
      Je viens de commencer une thérapie comportementale et cognitive. Je penses que ça va m’aider à calmer mon anxiété ce qui va également m’aider à mieux gérer mon anxiété.
      As tu déjà pensée à suivre une thérapie?
      Ce symptômes est très anxiogène mais je me dis que sest comme un pack et qu’il vient tjs avec les angoisses.
      Et que si on arrive à baisser notre anxiété cela va disparaître.
      Courage

      • Yacine dit :
        Avatar

        Bonjour Soussa ,

        C’est effrayant j’ai l’impression de ne plus me reconaitre de ne plus être moi même et j’angoisse enormement .
        J’ai peur de perdre le contrôle ou de viré a la schyzophrenie sa me ronge .

        Merci pour ta reponse .

        • vaness dit :
          Avatar

          Bonjour Yacine,

          J ai moi aussi la meme impression que toi, plus savoir qui je suis, avoir l impression de ne plus me reconnaitre, que mes souvenirs sont pas les miens, les photos ou je me reconnais pas etc… c est ce genre de symptomes que tu as?

          merci d avance pour ta reponse et courage on va y arriver!!!

    • Sarah dit :
      Avatar

      Mon psy m a expliqué que pour les schizophrènes il n y a pas cette conscience de la dp/dr. Si vous êtes conscient de ressentir ces sensations étranges c’est juste de la dp/dr et non de la schizo.

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour,

      Il s’agit de deux troubles bien différents.
      Dans la schizophrénie il y a présence de délires et d’hallucinations, la personne a perdu le contact avec la réalité. Il s’agit d’une maladie qui ne se guérit pas.
      Dans la déréalisation / dépersonnalisation, il ne s’agit pas vraiment d’une maladie mais plutôt d’un symptôme anxieux. La personne ne délire pas, elle est toujours bien consciente de la réalité, ce sont simplement ses perceptions qui sont un peu modifiées. Tout rentre dans l’ordre une fois la personne guérie 🙂

  20. Sousa dit :
    Avatar

    Bonjour,
    J’ai une question est ce que quand vous êtes en forte dépersonnalisation cela vous donne également l’impression d’être très fatiguée ?

    • Serie dit :
      Avatar

      Hello,

      Pour répondre à ta question OUIIII.
      Grosse fatigue déjà de bon matin mais surtout c’est comme si tu étais fatigué comme si il était déjà très tard.
      Très bizarre cette sensation mais dès que je fais de la méditation ça part assez rapidement 🙂

  21. Vanessa dit :
    Avatar

    Bonjour

    Est ce que la depersonnalisation vous donne l impression de ne plus vous souvenir des choses, de perdre des souvenirs ? De vous souvenir des choses comme si ce n était pas vous ?
    D un jour à l autre vous sentir différent ou pas vous souvenir de ce que vous avez fait hier comme si vous l avez bien fait vous même !?

    Merci pour vos réponses !!

    • Sousa dit :
      Avatar

      Oui effectivement sa donne cette impression s’est très bizarre.
      Moi je suis une grande anxieuse et j’ai commencé une thérapie il y a très peu de temps.
      Sa m’aide bcp pour mon anxiété. Ducoup sa diminue beaucoup voir complètement les symptômes de la dépersonnalisation.
      Par contre il me suffit d’un gros coup de Stress ou d’angoisse pour que sa revienne et ensuite sa s’installe pendant quelque jours et ensuite sa part.

  22. Collet dit :
    Avatar

    Bonjour,

    merci pour votre article qui est d’une aide précieuse et apporte un peu de réconfort. Pour résumer ma situation, je suis actuellement suivie par un psychologue, un psychiatre et un expert psychiatre a qui j’ai tout juste commencé à décrire mes symptômes. J’ai tous les symptômes décrits dans votre article, toutefois, j’ai une question à vous poser:

    avec tout ça, j’ai le sentiment de ne plus ressentir aucune émotion (alors que je suis très émotive d’ordinaire), je pleure facilement mais depuis un an que je souffre ce ces symptômes, c’est comme si j’étais anesthésiée, comme si j’étais devenue incapable d’éprouver des sentiments pour autrui ni quoi que ce soit…D’après vous, est-ce un symptôme que l’on peut associer à la dépersonnalisation ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour,
      Oui, tout à fait ! Beaucoup de personnes qui souffrent de déréalisation / dépersonnalisation disent avoir l’impression de ne plus ressentir d’émotions, c’est un symptôme courant. De plus, on peut se sentir déconnecté affectivement des autres.

      Ce n’est vraiment pas agréable à ressentir mais ce n’est pas grave du tout. Ce symptôme disparaît complètement quand on guérit, tout revient dans l’ordre 🙂

      Laura

  23. Van dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Est ce que la dp chez certain vous donne l impression d un jour à l autre que votre souvenir de la veille semble pas le votre ou d avoir du mal à vous rememorer un souvenir en vous sentant concerné ? Sur le moment vous êtes dans ce que vous faites et dès le lendemain C est comme si ce ‘était pas vous qui l aviez vécu.. C est vraiment flippant, je passe de superbes moments, amis, vacances à l étranger etc et je suis même pas capable de me les rememorer, ça me fait une peine immense.

    Merci d avance pour vos réponses

  24. Leila dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Je suis atteinte de ce symptôme depuis maintenant 1 an et demi, avec un peu de dissipation par moment, enfin je ressens qu’avec le temps qui passe ce n’est pas aussi fort qu’au début, mais la déréalisation est toujours en fond d’écran, tout comme l’angOisse et l’anxiété, ma plus grande peur est de faire une crise de déréalisation tellement forte qu’elle pourrai me faire perdre la raison. Est-ce possible ??? Merci pour vos réponses et courage a tous

      • Leila dit :
        Avatar

        Merci pour ta réponse ! Si ça peut te rassurer , je pense que l’on ressent cette peur quand on est en pleine angoisse ou face a une forte anxiété après est-ce que cela est possible je ne suis pas sure.. mais je me sens déréaliser même quand je ne ressens pas d’angoisse 😩

  25. Littardi dit :
    Avatar

    Bonjour je m’appelle Joy et j’ai 19 ans je suis atteinte de derealisation depuis maintenant 1 mois avec beaucoup d’efforts je sors plus je fais du sport du yoga et je prend un antidépresseur naturel pour calmer mes angoisses c’est comme une béquille pour moi. Il faut s’aider et surtout pas perdre espoir et si quelqu’un veut en parler avec moi je serais ravie☺️
    Mon Facebook: Joy Littardi

  26. Nahil dit :
    Avatar

    Bonjour a tous , alors voilà je ces pas si i je souffre de derealisation ou non j’ai.un doute la dessus, au passé j’ai sûrement eu une période de derealisation qui a duré 6 mois a peut pre , avec le temp ces parti tout seul est en arrêtant de penser a ça, defois quand ji repense au sensation que j’ai eu par le passé sa me met mal et je me met a bcp réfléchir je me sens angoissé mais sans aucune sensation detre dans un nuage ou sortir de son corps etc est-ce que sa peut revenir si je fait une fixette sur ça ?

  27. Nadia dit :
    Avatar

    Bonjour à tous! Déjà merci pour vos commentaires rassurants 😊 Je souffre de déréalisation depuis maintenant 3 semaines suite à un gros stress (j’ai passé des examens a l’université la semaine dernière) je me sens déjà mieux que la semaine précédente, (du moins, moins d’anxiété) mais les troubles sont toujours présents. C’est vraiment déstabilisant! Si quelqu’un souhaite en parlé, se sera avec grand plaisir, je pense que c’est important et cela soulagera plus ou moins notre conscience 😊 A bientôt les amis !

  28. vanessa dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Est ce que la dp chez certain vous donne l impression d un jour à l autre que votre souvenir de la veille semble pas le votre ou d avoir du mal à vous rememorer un souvenir en vous sentant concerné ? Sur le moment vous êtes dans ce que vous faites et dès le lendemain C est comme si ce ‘était pas vous qui l aviez vécu.. C est vraiment flippant, je passe de superbes moments, amis, vacances à l étranger etc et je suis même pas capable de me les rememorer, ça me fait une peine immense.

    Merci d avance pour vos réponses

    • Laetitia dit :
      Avatar

      Bonjour Vanessa et tous le monde😉
      Le faite que tu te sente pas concernée par ce que tu as vécu l’aveil par exemple, me semble normal, étant donné qu on tous ici une sensation d irrealité. Tes souvenirs peuvent te paraître encore moins réaliste. Prend des photos de tous ces moments avec tes amis, tes vacances même les paysages, ce sont de beaux souvenirs à regarder. Pour ma part, je vie aussi une période de déréalisation. La 1ere a l âge de 16ans, à la suite d un joint( aujourd hui j’ai 33 ans) je n ai rien dit à personne, et internet n étais pas autant d actualité.Je me suis débrouiller comme j’ai pu et j en ai souffert comme vous tous. Cela ç est dissipé au fur et à mesure en ayant la peur que ça revienne un jours. Effectivement c est revenu ! pendant ces années j’ai eu quelques crises qui ne duré pas , mais je savais toujours pas ce que j avais. Jusqu’à il y a 3 mois suite à des crises d angoisses à répétition , j’ai pu mettre 2 mots sur ces sensations et merci laura pour ce blog ! la DP et Dr sont le fruit de mon anxiété. J’ai compris aujourd hui que je suis angoissé depuis mon enfance lié à certaine chose vécu et que je n ai pu expulser, ce qui créer cette angoisse et au fil du temps se cache des peurs parfois irrationnel.cette angoisse est une souffrance qu il faut guérir. Pour moi je retourne au fond de mes blessures /traumatisme avec ma psychothérapeute,pour pouvoir les digéré et les accepter. Je comprend mieux mon comportement et ma façon d interpréter les choses durant toutes ces années. Je n aurai pas eu une fois de plus la DP Dr, jamais je n aurais soigner mes blessures. Aujourd’hui même si c est très dur, j accueil ces blessures pour une vie meilleure. N hésité pas pour discuter 😉

  29. Tiphaine dit :
    Avatar

    Bonsoir,
    Comment avez-vous su que vous étiez « guérie » ? Un ressenti ? Ou est ce que s’est venu d’un coup un matin en vous levant par exemple ?
    Ça fait un an que je suis déréalisée et je me demande si je vais un jour revivre comme avant, sans me poser tous les jours les même questions ..
    Merci pour votre réponse et pour ces beaux articles
    Tiphaine

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Bonjour, non ça n’est pas venu d’un seul coup, avec le travail que j’ai fait sur moi les moments où je me sentais normale sont redevenus de plus en plus longs, de plus en plus fréquents, jusqu’à ce que les épisodes de deréalisation / de personnalisation disparaissent complètement. C’est pour ça qu’il faut vraiment s’attacher aux petites améliorations dans un premier temps. Ça m’a pris un mois environ pour être guérie 🙂

        • Uneviesereine dit :
          Uneviesereine

          Coucou,
          Pour ma part j’ai eu beaucoup de symptômes différents, ça changait selon les moments. Ça a surtout été des sensations d’irrealité. La réalité semblait avoir perdu de sa substance, c’est comme si je regardais un décor de théâtre, on voit la façade mais il n’y a rien derrière. De plus je ne sentais pratiquement plus mon corps, ce qui m’a créé énormément d’angoisse. J’avais souvent l’impression que j’allais disparaître ou que tout allait s’écrouler autour de moi…

  30. Tiphaine dit :
    Avatar

    Bonjour a tous,
    Savez vous, en moyenne, combien de temps peut durer une période de derealisation/dépersonnalisation ?
    Ça fait un an pour moi et je commence a désespérer 🙁
    Merci

  31. Nadia dit :
    Avatar

    Coucou les filles est-ce possible de discuter avec vous ? Je suis déréalisée depuis un mois maintenant 😘.
    À bientôt je l’espère !

  32. Andrea26 dit :
    Avatar

    Bonjour,

    Je pense souffrir de dépersonnalisation chronique mais le problème c’est que je n’arrive pas a comprendre la cause.
    Je suis normalement une personne très positive, rigolote et sociable. Depuis que je souffre de ces symptômes j’ai l’impression que mon etat se degrade. J’ai du mal a avoir des interactions avec les autres, au travail j’ai du mal à animer les réunions, à parler en public. Quand j’ai des déjeuner d’équipe j’ai l’impression d’être déconnecté et j’évite de plus en plus car cela aggrave les symptômes. Je n’arrive pas a me souvenir du début de ces crises exactes mais cela dur depuis des mois avec un ou deux jours d’amélioration et ça repart. Comme vous tous beaucoup de questions existentielles, de nuage, d’être loin de l’instant présent. Mas ce qui me derange le plus c’est l’incidence que ca a dans mes relations sociales, et mon travail, je deviens de plus en plus solitaire et de moins en moins rigolote. Je suis vraiment fatiguée et j’aimerais aller mieux, redevenir aussi joyeuse que je l’étais, mais je ne sais pas comment faire.

  33. Juliette dit :
    Avatar

    Bonjour Laura,
    Merci beaucoup pour cet article.
    Où en est ton guide dont tu parles dans un commentaire?

    Dans l’attente de te lire.

    Juliette

  34. Ophélie dit :
    Avatar

    Bonjour à tous voilà je me lance et vais vous expliquer ce qu’il en est de mon cas personnel.
    J’ai 23 ans et je suis une fille.
    Il y a bientôt 2 ans j’étais sortie entre amis à une soirée open air et c’est à ce moment là que ma vie pris une autre tournure. Ce jour j’avais beaucoup trop mélangé d’alcool et je suis tombé dans un coma étylique. J’ai eu un trou noir de toute la dernière partie de la soirée. Le lendemain je me suis réveillée encore un sonnée de la veille et puis j’ai commencé a avoir une sensation bizarre. Je commençais à tomber de la DP et DR. Je suis partie en vacances et j’avais l’impression d’être là sans l’être vraiment, que les jours passaient et que je ne profitais pas à fond des moments et que les jours filaient. J’ai compris qu’il y avait un truc qui clochait .. j’ai commencé a angoissée et faire des recherches sur internet et c’est là que j’ai compris ce que j’avais.. pendant un an ça allait de mieux en mieux et j’arrivais à faire abstraction de ça. Mais en septembre 2019 après une grosse crise d’angoisse j’ai eu des accouphenes et une hypersensibilité dans mes oreilles et après avoir fait certains testes il s’avère que je fesais de l’hyperventilation chronique en cas de sress ou quand j’étais active avec mon corps. Tout cela m’a énormément angoissée et je suis replonger encore pire qu’avant dans la DP et DR. J’ai aussi eu des soucis familiaux qui m’ont énorme touché mentalement. Depuis j’ai l’impression qu’à ça n’en finit plus.. Autant déjà jours ça va mais d’autres ce ne va absolument plus.. j’ai parfois l’impression que je ne suis plus moi même mais une autre personne avec une autre personnalité.. c’est vraiment bizarre. Il faut savoir que je suis de nature très très très angoissée et sensible.. voilà je pense avoir tout dit en gros :p j’espère pouvoir recevoir des réponses de vos parts..

    • Vaness dit :
      Avatar

      Salut ophelie,

      Je ressent moi aussi tes symptômes, impression parfois d etre une autre personne, ne plus se reconnaître en photos, impression que mes souvenirs je n y ai pas participé, parfois ça va.. Parfois pas’..je suus une personne anxieuse, angoissée et sensible aussi.. Et ça m est arrivé après pas mal d anxiété et stress accumulé.. Peux tu m en dire plus sur tes sensations ? Les acouphènes C est dans le bruit ? Le silence ? Ça te fait quoi ?
      Merci de ta réponse

      • Ophélie dit :
        Avatar

        Merci de ta réponse. On se sent moins seule..
        Ce qu’il en est des sensations et bien à vrai dire c’est compliqué à expliquer je ne me sens absolument pas dans mon corps, j’ai l’impression d’être un alien parfois.. et avec tout ça chaque endroit sur terre ne me rappelle plus rien du tout. Je déteste ces sentiment et j’ai l’impression de plus profiter de rien et de plus rien ressentir quand je fais qq chose de chouette par exemple une sortie ou quoi.
        Mes accouphenes je les ai eu après une grosse crise d’angoisse, je les entends uniquement quand il y a du silence et les bruits varient entre des bourdonnements ou des criquets. À cause de ça j’ai aussi développé une hypersensibilité du bruit et c’est cela qui mhandicape le plus j’ai l’impression. Ça m’a aussi remis un coup au moral et j’ai sombre encore plus dans la DP et DR.
        Et toi qu’as tu comme symptômes ? Tu as déjà des améliorations..
        Je me demande si je ne devrait pas songer aux antidépresseurs ou antixiolitiques..

  35. Gabriella dit :
    Avatar

    Bonjour à tous,
    J’ai commencé à ressentir des symptômes des dépersonnalisation après une période de forte angoisse.
    Cela venait et partait lorsque je n’avais plus d’angoisse. Mais suite à une forte crise d’angoisse je ressent casi en permanence les symptômes.
    Ses symptômes m’angoisse beaucoup et me déprime.
    Est ce que vous ressentez de la déprime? Je me sens éteinte à cause de sa.
    Merci d’avance pour vos réponse.

  36. Marie dit :
    Avatar

    Merci beaucoup pour ton message ça m’a vraiment réconforté! J’ai 15ans et je souffre de deréalisation depuis quelques semaines suite à un stress prolongé et je ne sais vraiment pas quoi faire. J’ai d’abord commencé à me poser des questions comme pourquoi les hommes doivent être avec les femmes après j’ai arrêté d’y penser et je me rends sentais bien. Environ deux jours plus tard j’ai eu l’impression de ne plus me sentir comme avant et là j’ai commencé à me demander si tout autour de moi était réel y compris mes proches et j’ai commencé à voir le monde bizarrement et remettre tout en cause tout en sachant que c’est complètement idiot ça m’angoisse vraiment. Souvent j’essaie de me calmer en me disant que c’est juste des pensées et souvent ça passe je me ressens bien et puis y a des jours où je rechute complètement!!! Besoin de conseils

  37. Andréa dit :
    Avatar

    J’avoue ça fait du bien ce post et lire les commentaires .
    J’ai fait une crise de Déréalisation suite a une seule prise de cannabis à l’âge De 15 ans pour 3 tafs autant dire que je regrette car je me demande si je n’avais pas fumé si cela serais arrivé ??? C’est quand même bizarre pourquoi 50% des gens ayant ces symptômes c’est suite à du cannabis ou de shit? Je me demande si ça serais arrivé tôt ou tard ou si c’est juste un élément déclencheur.
    Bref j’ai aujourd’hui 30 c’est Arrivé il y a 15 ans et j’ai mis quasi 1 an à m’en sortir en me répétant que c’était dans ma tête que c’était de la déréalisation en arrêtant de me
    Focaliser exactement ….
    Les médecins ne connaissent pas ce symptômes surtout il y a 15 ans de ça, ça a été très difficile. Depuis cette période de ma vie je garde des séquelles quand même dans le sens où les crises d’angoisses ne m’ont jamais laissé je suis malade imaginaire je suis hyper angoissée j’ai peu de la mort je me pose toujours beaucoup de questions sur ma vie la
    Vie le pourquoi du comment.
    Je suis en couple depuis bientôt 4 ans et c’est une relation compliqué pas stable parsemée de disputes… j’ai sentis que mon corps et mon cerveau disaient stop que je perdais pied que mon cerveau était maltraitée et comme certain psy l’expliquent je pense que la
    Déréalisation c’est
    Un moyen chimique de protection pour se protéger et anesthésier son cerveau et corps quand nous ne pouvons plus gérer la situation. Et c’est
    Le cas me concernant plus de solution, plus ou jamais eu de discutions, un mur plus de solution trop de souffrance … et me revoilà en crise j’ai senti venir mon corps et ma tête me disaient depuis des mois attention mais je pensais pas refaire une crise de déréalisation mais plutôt être en dépression 15 ans après 😰🤫. J’ai l’impression de plus être là de pas vivre par ressentir que mes sens goûts , odorat, touche… se sont envolés , j’ai du mal à me maquillé le matin j’ai plus le goût plus la force , je me demande si la vie c’est Pas un rêve et en disant ça a mon conjoint j’ai mon ventre qui se tort car je me dis je suis skizo ou même je me dis ça se trouve c’est vrai enfin je me persuade de ça du moins en pleine crise qui pour ma part est très présente 90% du temps en ce moment.
    Je pense que Les personnes atteintes de cette maladie doivent vraiment avoir une vie stable, saine…. car malheureusement ça peu revenir et nous restons des personnes sensibles et Fragiles.
    En revanche je sais que vous pouvez vous en sortir car moi j’ai eu un break de 14 ans même si plus la même a 100% mais à 80% la même.
    Certaine personnes ayant Pris du cannabis ou shit et ayant eu une déréalisation ont l’impression d’être revenu 100% comme avant ?
    Petite question j’ai l’impression d’avoir une mauvaise vue comme un voile parfois comme si je voyais mal même
    Après lunette j’ai cette
    Même Impression et vous (même en dehors crise)
    Merci à tous et bon courage
    Je suis désolée pour fautes et peut être non cohérence mais je me fais violence pour écrire car tout me demande un effort.

  38. Ophelie dit :
    Avatar

    Je la vie actuellement, mon psychiatre ne me croit pas et me dit que seuls les psychotiques derealisent, vous voyez le truc, j’étais sous anxyolitique pour des crises d’angoisses et il me disait que c’était le médicament qui me faisait croire que j’étais dans un rêve, bien sûr. Je ne prend plus ce médicament depuis mercredi mais je suis quand même derealisee, j’ai quand même peur, j’ai un anti depresseur mais c’est tout, j’espère pouvoir m’en sortir, je ne me sens pas très bien mais j’essaye d’accepter 🙁

  39. Jumum dit :
    Avatar

    Bonjour Ophelie 😊
    Je te conseille une chose: change de medecin ! La derealisation est reconnu par le milieu medical comme un symptôme de trouble anxieux. La preuve, tu n’es pas psychotique et tu en es touchée. Je suis suivie par un psychiatre super sur Toulon qui soigne ce trouble, je te laisse consulter son site il en parle dans la catégorie « trouble anxieux » : son site anxiete.pro
    Il faut accepter et vivre avec. Ne pas commenter les sensations, ne pas juger tes impressions. Elles ne sont que des sensations liées à ton anxiété ! Tu en es parfaitement consciente, sers toi de cette conscience pour te concentrer sur autre chose, même si c’est dur même si tu as la sensation d’être dans un rêve. Ce n’est pas grave, ce n’est pas dangereux. Tu vas y arriver, je suis une jeune maman et je m’en suis sortie 😊 avec quelques anxiolytiques mais le plus grand travail sans rien ! Suis les conseils d’une vie sereine, et je t’assure que tout rentrera dans l’ordre. Mais ne suis pas un medecin qui ne connait pas ce trouble, ça ne t’aidera pas…. bon courage !

    • camille dit :
      Avatar

      Bonjour Jumum,
      je suis de la région toulonnaise également. J’ai essayé d’aller sur le site que tu proposes mais ça ne marche pas. Tu pourrais me donner le noms de ton psychiatre stp? C’est mon deuxième épisode de DP/DR et il dure depuis 8 mois. Je suis hospitalisée en psychiartrie depuis 2 mois et demi et je sors dans 4 jours…avec mes symptômes. Ils me disent que je vais mieux. Mais ce n’est pas le cas. J’ai toujours mes symptômes 24h/24. Je crois qu’ils ne savent pas trop quoi faire. Du coup si tu connais quelqu’un qui sait y faire ce serait super. D’avance merci

      • Uneviesereine dit :
        Uneviesereine

        Bonjour Camille, si ça t’intéresse tu peux me joindre en privé pour que je te dirige vers un thérapeute spécialisé. Laura

  40. Romain dit :
    Avatar

    Bonsoir, j’en ai fait une en 2011 et aujourd’hui ma vie est tellement chaotique (plus qu’à l’époque) que j’aimerais que ça recommence et pourtant non je reste dans la « réalité », ce que je trouve pire car j’en suis a espérer mourir d’un accident ou d’une crise cardiaque à force de factures, d’infection, de haine envers moi, de perte d’envies et de solitude…

  41. Ophélie dit :
    Avatar

    Bonjour merci bcp pour ton témoignage ! Avec mon copain on se demande si ce n’est pas l’antidepresseur qui pourrait faire cela, c’est p-e moi mais le psychiatre avait dit qu’on allait attendre de voir si ce n’était pas justement le serlain qui faisait ça. Le médecin traitant m’a Di que je pouvais tolérer un médicament avant et ne plus le tolérer par la suite, oui j’ai rosi du serlain au par avant pour d’autres trucs mais là j’ai l’impression nde devenir folle, j’ai eu des pensées suicidaires aussi. Je penses méfaire hospitaliser car je suis très angoissée et avoir se genre de pensée me fait vraiment peur, cje ne sais pas du coup si c’est le médicament ou pas 🙁

  42. Ophélie dit :
    Avatar

    Je susi actuellement hospitalisée, j’e ne prend plsu d’anti-depresseur juste du lysanxia mais rien ne change, ça calme juste mes angoisses mais je reste derealisee. Je commence à perdre espoir, sincèrement. On est en cellule de crise donc on est que 4 patients, les infirmiers sont là avec nous, on a une psychologue et deux psychiatres qui passent mais en fait a part le sentir ksute un peu mieux, rien n’y fait, je reste coincée entre cet état de veille et de sommeil, j’en peux plus, ce matin j’e n’étais vraiment pas bien, j’ai expliqué aux infirmiers, ils font ce qu’ils peuvent pour nous aider mais je crois que tant que je n’aurai pas trovue le psychologue qui pourra m’aider, je resterai ainsi, il m’est impossible de travailler sur mes problèmes. Le cerveau renforce encore plsu la derealsiation nsi je tente quoi que ce soit, ça devient pénible, vosu voyez les gens passer dans les couloirs et vosu vous êtes là dans votre monde que personne ne peut vraiment comprendre, la psychologue avait de comprendre un peu, mnt à voir, si elle m’a pas Di oui pour me faire plaisir, l’avantage c’est que la nourriture n’est pas trop degueux et que les infirmiers sotn sympas…

  43. C'est moi dit :
    Avatar

    Hello a tous ! Il y a 5 ans maitenant la dp/dr commençais pour moi…. Cette sensation d’être la mais pas vraiment, de regarder ces bras savoir qu’ils sont à vous, mais que qu’elque chose cloche et ne pas comorendre quoi…

    D’être perdu, incompris, seul, et surtout se sentir très mal…. Apres beaucoup de pleur et de séance on a fini par m’interner dans un centre d’uniter psychiatrique… Qui n’était malheureusement pas une bonne solution.. Entre les temestas, nosinan, cypralex, risperdal… Enfin voilà…

    Sachez que ça passe d’une seul et unique façon ( D’APRES MOI )
    Ce qui m’as le plus aider c’est d’apprendre à me connaitre ! Ce qui me rends bien. Mais surtout ce qui me stressait ! Comprendre pourquoi et difficilement l’accepter ! Comprendre ses peur, ses faiblesses ce qui vous énerve… Et travailler dessus ! Mais pas seul ! Pas avoir honte de demander de l’aide ! On est plus fort à plusieurs !

    La dp/dr vous  » protège  » de qu’elque chose que votre corps et esprit ne supporte plus ! Un état d’anxiété continue et fort qu’il ne méprise plus… Alors aider le a sans débarrasser et il vous rendra votre corps ! Gentillement mais il vous le rendera !

    De mon coter ça a durer 1 ans et demie très intence et 1 ans de plus a diminuer gentillement ! Alors oui c’est long ! Mais si on m’aurais dit ça plus vite ça m’aurais sûrement aider ! Alors voilà en espérant que ça vous aidera ! Garder votre courage ne baisser pas les bras ! RECUPERER VOTRE COPRS ! Aider le ! Courage à vous !

    • Ophelie dit :
      Avatar

      Hello, franchement je ne sais pas comme tu as fais, mais je susi toujours sous anxiolytiques qui m’aident un peu mais ce saloperie de trouble est toujours là et je perds espoir vraiment espoir,. Je suis suivies par un psychiatre et uen psychologue mais voilà, j’en peux plus et pourtant ça fait 2 mois que j’ai ça mnt, j’ai l’imoressip ‘que je vais mourir, les gens vient leur vie et moi je reste là, étrangère, j’ en peux vraiment plus, le psychiatre voulait me donner du cypralexa mais j’ai peur qu’il augmente la derealisation 😭😭

  44. Nahil dit :
    Avatar

    Bonjour, Donc voilà aujordui je suis allez voir un psychologue pour la première fois de ma vie il me dit que ce que jai ces de langoisse et non de la derealisation….pourtant mes sensation sont que durant cette période je suis comme dans une bulle sensation très désagréable et tjrs sous tension bouge sèche et les mains moites , il ma dit le fait de plus y penser du tout ça va revenir tôt ou tard je comprens pas très bien….merci de votre réponse

  45. Najat dit :
    Avatar

    Bonsoir à tous,
    En écrivant ce message je regarde mes doigts s’ajiter sans vraiment comprendre ce qu’il se passe. Je connais que trop bien cette sensation car la Dépersonnalisation a fait son entrée dans ma vie quand j’etais à la fac loin de ma famille seule je suis restée coincée dans les couleurs de mon cerveau quelques mois je ne me souviens plus trop de la durée. C passé je ne sais pas comment non plus! Aujourd’hui 15 ans après me revoilà coincée dans mon cerveau à me poser milles questions à vivre cette sensation horrible d’etre Spectatrice de ma propre vie! Sauf qu’aujourd’hui j’ai 3 enfants , un travail prenant et un mari souvent absent et donc beaucoup de responsabilités que j’ai peur de ne plus pouvoir assumer.. cela Fait 3 semaines et ça me parait une éternité alors quand je lis que pour d’autres ça a duré 1,2,3 ans j’ai peur… malgré tout je garde espoir et ce blog m’a fait beaucoup de bien merci et bon courage à tous si il y a un groupe de discussion sur FB je veux bien en faire partie svp.

  46. Hélène67 dit :
    Avatar

    Bonjour 😊 merci pour cet article. j’aimerai te poser une question concernant ta rubrique « arretez les questions existentielles », car pour moi c’est la part la plus compliquée. Je m’imagine subitement que rien est comme je le perçois, que tout est illusion, que je suis entourée de vide ou dans un univers fictif (un peu à la Matrix). J’ai ensuite énormément de mal à me dire que cela n’est pas dangereux, et je me demande comment je vais simplement pouvoir vivre sans réponse. avais tu ce type de symptômes ? comment les as tu géré?

    merci beaucoup pour ton aide et ton joli blog 😊 bises

    • Rico98 dit :
      Avatar

      Bonjour, c’est exactement pareil pour moi, je n’arrête pas de me demander si tout ce que je vis ce passe juste dans ma tête, si c’est réèl ou pas, si je ne suis pas dans un autre monde et c’est vraiment horrible parce que je suis bien conscient de la stupidité de ces penser sans pour le enlever.
      Je me demande toujours si ma réalité je ne l’invente pas.
      Si tu as des solutions je suis preneur
      Merci

      • Najat dit :
        Avatar

        Bonsoir savez vous si il existe un groupe sur Facebook ou autre pour échanger avec les autres personnes qui ont ce trouble je suis en pleine crise et j’ai besoin d’exterIoriser et surtout essayer de comprendre ce qui ne tourne pas rond chez moi. Merci de votre retour.

  47. anonyme dit :
    Avatar

    bonjour, déjà votre article m’a beaucoup aidé et rassurée, j’ai 15 et je « souffre » de ce symptôme depuis même pas une semaine mais ça ne m’’empêche pas d’être énormément stressée par rapport à ça. Ça c’est déclenché après avoir été défoncé j’ai direct senti que quelque chose allait pas (c’était pas la première fois mais je suis vraiment loin d’être une habituée). Ce que est un peu bizarre c’est que hier j’étais normale tout allé bien et qu’ aujourd’hui c’est revenu :(, je n’ai jamais fait que crises d’angoisses ou quoique ce soit mais je suis une stressée de base. Depuis que ça arrive maintenant je ressent de l’anxiété que j’avais jamais ressenti avant même en étant stressée, j’ai bcp de symptômes comme vous expliquez dans vos paragraphes mais j’ai surtout l’impression comme ce me donne un effet de fatigue constante sur mes yeux alors que je suis pas réellement fatigué( cest vraiment dure a décrire). Je vous écrit car j’aimerais savoir si ça pouvait se soigner rapidement, je vois tous que vous parlez de plusieurs mois voir années pour vos symptômes sauf que vraiment je pourrais pas tenir si ça dure aussi longtemps c’est invivable, j’ai peur que ça reste longtemps même un mois c’est vraiment bcp pour moi voir tout ma vie! Savoir si c’est possible de réduire ça le pluuuus possible, je me dis que si ça dure plus d’un mois j’en parlerais à mes parents ce serait plutôt délicat vu la raison de la dépersonnalisation. En plus de ça j’ai les cours à gérer et j’ai l’impression d’avoir gâcher ma vie juste avec ça, en espérant que vous pourriez m’aider réellement. (j’ai pas l’impression de ressentir de gros symptômes j’ai tjr l’impression d’être sur la voix de la guérison mais ça reste vraiment désagréable j’ai l’impression de ne pas profiter de ma vie à 100%) Merci d’avance et excusez moi pour la longueur.

  48. Jesco dit :
    Avatar

    Yo,j’ai 16 ans et moi sa fait 1mois que je suis en déréalisation,suite à un badtrip,
    Jai directement arrêter de fumer pendant une semaine et c’était parti,donc je me suis dit que c’était rien donc j’ai re fumer et le lendemain au réveil j’étais revenu en déréalisation,et depuis sa fait 1 mois que c’est comme sa
    j’ai continuer de fumer pendant c’est 1mois,,j’ai décider d’arrêter y’a quelque jours car je supportai plus d’être en déréalisation 7j sur 7,je sais pas si on continuant sa fesait que empirer,j’ai préférer ne pas prendre de risque et d’arrêter quand même. Donc je sais pas combien de temps sa prendra pour partir,mais j’espère au plus vite car sa m’empêche de vivre j’ai plus d’émotions,j’ai pas l’impression d’être là et c’est insupportable enfaite sa m’énerve plus que autre chose j’ai l’impression que jamais je retrouverai ma vie d’avant et je me met un peter un cable car sa part pas (Ouais je m’énerve vite) et j’ai vu que chez certain d’entre vous sa dure 1 ans 2ans voir même 3 ans ou + ! J’espère vraiment que cava pas durer autant de temps pour moi car je vais pas tenir je vais peter un cable , sa fait 1mois que j’ai sa et je suis déjà à bout,j’ai l’impression de rien avoir fait de pas avoir profiter pendant se mois j’ai eu l’impression d’être absent..c’est vraiment insupportable et j’ai remarqué Que c’est pire la nuit avant de dormir. Voilà c’était tout ce que j’avais à dire pour ma part,mais en tout cas sa ma servis de leçon et je toucherai plus à la drogue

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Hello Jesco,
      Merci d’avoir partagé ton expérience 🙂
      Malheureusement, nous sommes beaucoup à être tombés dans la déréalisation / dépersonnalisation suite à un bad trip, ça a été mon cas aussi ! Il est certain qu’il devient absolument indispensable de ne plus toucher à la drogue, tu as bien fait. Il te reste ensuite à essayer de te détacher un maximum de tes symptômes, rappelle-toi que même s’ils sont très désagréables, ils sont parfaitement inoffensifs.
      Je te souhaite de guérir au plus vite 🙂

  49. Sabrina dit :
    Avatar

    Bjr à tous !
    Si je dever écrire un livre, je le nommerai : « cette maladie fantome  » ou « ce combat contre moi même »..
    Je fais parti je pense des grands déréalisés bien expérimentés qui connaissent tout les travers de ce que j’apelle cette « maladie ». Parce que parfois c’est triste à dire, mais j’aurer préféré qu’on me trouve un probleme ,une maladie a combattre, avec un nom et les étapes de guérison. Entendre que tout va bien, que tes bilans sanguins, scanners, irm, ophtalmo, orl et j’en passe sont tout a fait normaux pendant que toi tu te sens mourir est assez frustrant. Parce que oui, je me suis senti mourir plus d’une fois. Se sentir étrange au monde, a tes proches, aux inconnus , a toi meme. Sentir son corps anesthésié, marcher en se demandant si c bien moi qui marche, parler comme si les mots n’allaient plus sortir.. Conduire.. surement le plus dur pour moi.. la peur de l’accident.. d etre déconecté au point de ne plus voir le danger. Ne pas maitriser, ne plus etre sur de moi, de ce que je fais .. c’est le plus terrifiant. Comme si h24 on Etait bourré et qu’on avait fumer un joint .Ces sensations qui peuve te faire du bien quand c toi qui les déclenche et que tu sais que c temporaire, mais quand c un quotidien.. c l’enfer. Voila comment on peut l’expliquer « aux gens normaux » .. et bien sur.. le mental.. ce putin de mental qui te fait douter de ta santé psychologique. Cette voix qui sarette pas, qui parle constemment, qui te coupe de la vie et qui t’enferme dans une prison a l’interieur de toi. Ton cerveau a voulu te proteger en te coupant de toute sensation de vie.. et en ayant plus aucune sensation de vie, tu comprend meme plu son sens parce que tu la ressens plu. Ni la vie, ni ton corps, ni ton ame.. reste le concient qui te lache et qui maintien ton espoir de vie et de guerison.. bientot 7 ans pour moi.. oui oui mais je suis en vie et rien de grave ne m’est arivée.. je vais m’en sortir et jy crois plus que jamais car cette « maladie » est de plus en plus reconnue et nous met plus en confiance pr en parler. Javai bien trop honte avant.. merci a tous .. le combat continu.. nous seul comprenons 💪🙏

  50. Yoyo dit :
    Avatar

    Bonjour, moi j’ai jamais fumé un joint mais ça me fait ça depuis toujours, je me demande comment guérir le sport et tout ça détend mais ça guéri pas

  51. Alice dit :
    Avatar

    Hello tout le monde,

    Avant tout, merci pour cet article très réconfortant, et vraiment plein de bons conseils à suivre (j’ai découvert la méthode Jacobson par ce biais et ça c’est top). J’espère que mon message, un peu (trop ?) long, le sera aussi.

    Alors, j’ai 27 ans et je n’en suis pas à mon premier épisode de DP/DR. Vers la fin de l’adolescence et suite à la prise de diverses drogues j’ai eu droit à une première session de plusieurs mois. Je pense que de cette période de ma vie, j’ai conservé une tendance à vouloir tout contrôler, tant côté pro que perso. Et cette tendance m’a amenée 10 ans plus tard à un joli burn out. Il y a un peu plus d’un mois, je me suis levée et impossible de partir travailler, j’étais scotchée par l’angoisse. Et bien-sûr la DP/DR n’a pas tardé à suivre. Ces sensations que j’avais passé 10 ans à trouver absurdes et que je n’étais même plus capable de me représenter m’ont complètement submergée. Chaque jour était un long supplice et seule la pensée que celui-ci allait se terminer me réconfortait. Bref, je vous passe les symptômes que nous connaissons tous.
    Après plusieurs semaines terrifiantes, je commence doucement à me remettre de mes émotions et à sortir de cet état, plus rapidement que je ne l’aurais espéré.
    Bon cette intro est un peu longue mais peut-être utile pour celles et ceux qui se reconnaîtraient dans ce contexte.

    Du coup, je passe aux petits conseils qui ont fonctionné de mon côté et pourquoi pas du votre ? :

    1) tous les conseils cités dans cet article sont en effet hyper efficaces. Ce trouble n’a rien de grave, vous n’êtes pas et n’allez pas devenir fou/folle, don’t panic. Lorsque leur stress et à son max certaines personnes font de l’asthme, tombent malade, ont de l’eczéma… Bien vous, vous tombez dans la DP/DR. L’angoisse est l’équivalent du rhume de cerveau de la psychiatrie. Ce qui ne signifie pas que nous ne sommes pas en grande souffrance bien-entendu, il n’est pas question de négliger ce problème. Simplement de le considérer pour ce qu’il est : un mal handicapant, souvent flippant, mais voué à s’estomper puis disparaître. Mais comme le rhume, un épisode d’angoisse a un début, un milieu et… Une fin.

    2) Un jour = un truc positif. L’idée, c’est de vous réhabituer à « l’auto-satisfaction ». Attention, il ne s’agit pas de courir un marathon. Faites ce que vous pouvez dans les limites des capacités dont vous disposez. Réussir des crêpes, un gâteau, un dessin, fabriquer un origami ou n’importe quoi d’autre. Même si ce n’est qu’une heure par jour, ça aura un double bénéfice : concentrer votre esprit le temps d’une tâche et vous mettre dans un état de réussite ! 1h sur une journée ça peut sembler un répit bien court, mais tout est bon à prendre !
    3) Parlez ! Ce truc qui vous ronge, vous n’avez pas à en avoir honte. Je suis tombée sur cet article lorsque ça m’est retombé sur le coin du nez et je l’ai tout de suite partagé avec mes proches. Ça a été un soulagement pour eux et moi. Pour eux, parce qu’ils comprenaient un peu mieux l’état dans lequel j’étais et pour moi qui étais incapable de restituer les symptômes et leur faire comprendre. Ça a permis de crever l’abcès et d’en parler comme si il s’agissait d’une grippe.

    3) Chouchoutez vous. On a pas toujours les moyens de s’offrir une séance de SPA ou un massage, mais on peut au moins prendre un bain plein de mousse avec des bougies, se faire un masque pour le visage avec une musique relaxante ou soudoyer un de nos proches le temps d’un massage, non ?

    4) Côté thérapeutique : je ne m’avancerai pas sur le sujet des anxio, etc. Ça c’est à vous de voir, conjointement avec votre médecin (car oui, aller voir un médecin reste essentiel). Mais sur les solutions naturelles il existe quelques trucs :
    – le magnésium marin, pour améliorer la qualité de votre sommeil.
    – la rhodiole pour gérer le stress émotionnel
    – le millepertuis pour gérer les états dépressifs légers (dans le cas de cette plante, surtout parlez en à votre médecin, car son efficacité est telle qu’elle est incompatible avec certains traitements médicamenteux type antidépresseurs).
    – l’hiver n’arrangeant rien, j’ai découvert la luminotherapie. Ça ne fonctionne pas forcément sur tout le monde mais dans mon cas, ça m’a beaucoup aidée. Vous pouvez réaliser des séances jusqu’à 2h par jour, et ça fait vraiment beaucoup de bien. Ça stimule la production de melatonine, tout bénef !
    – l’énergétique. Bon alors là, on adhère ou non. Mais j’ai eu l’occasion de consulter un ostéopathe spécialisé en médecine chinoise et en énergétique (en plus remboursé par ma mutuelle, n’hésitez pas à contacter la vôtre). J’étais hyper sceptique au début, mais il y a eu un avant et un après.

    5) Lâchez prise ! Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais dans mon cas, ce crash total était lié à mon mode de vie. J’ai poussé mon corps et mon esprit à un rythme effréné. J’ai voulu tout prendre en main, n’écouter que moi, gérer l’ingérable, aussi bien à la maison qu’au travail. Et forcément, mon cerveau m’a dit d’aller me faire voir, il faut le comprendre. Je pense que c’est le cas pour pas mal d’entre nous. J’ai consulté plus de médecins en un mois que sur ces dix dernières années parce que « j’ai pas le temps », « j’ai d’autres priorités », « il me reste du boulot », « j’ai du ménage à faire et des rdv ». Sauf qu’on oublie souvent que notre priorité absolue, c’est nous-mêmes, et que prendre soin de soi passe aussi par le fait d’écouter les autres. Si vos proches vous disent que vous avez l’air fatigué.e, c’est certainement que… Vous l’êtes. Alors cessez de lutter, laissez vous guider un peu. Cette copine qui vous propose de faire une journée piscine et détente depuis 3 mois, écoutez la. Votre mère qui vous conseille de vous reposer ce week-end, écoutez la aussi. Ne refusez pas l’aide qu’on vous propose !

    6) Le mantra. Là encore, vous n’êtes pas obligés de partir dans une quête profonde de spiritualité si vous avez une tendance sceptique (c’est mon cas). Mais l’idée c’est de vous trouver une formule positive à vous répéter (dans votre tête ou à voix haute). Vous pouvez trouver ça ridicule, mais lorsque l’esprit tourne en boucle sur des doutes métaphysiques (est-ce que j’existe ? Est-ce que tout ça est réel ? Est-ce que je deviens timbrée ?), il vaut mieux lui donner autre chose à ronger non ? Pour ma part dans les premiers temps, au plus haut de l’angoisse, quand tout me semblait insurmontable je me répétais en boucle « je vais bien, je n’ai aucune angoisse et les choses se résolvent spontanément ». Pas terrible c’est sûr, mais ça m’aidait à tenir le coup quelques instants, à continuer ce que j’étais en train de faire le tout dans une démarche positive.

    Voilà, ce message est un peu long, désolée. J’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice en espérant que ces quelques conseils supplémentaires sauront vous aider. Je sais comme ça peut être difficile et sembler insurmontable, mais tout a une fin rassurez vous. Après un peu plus d’un mois, je n’ai pas encore une forme optimale mais j’ai retrouvé un état proche de la normale, le reste ce n’est qu’un peu d’angoisse résiduelle qui va s’estomper doucement sans aucun doute.

    Bon courage à toutes et à tous !

    • Najat dit :
      Avatar

      Merci pour ton message qui fait du bien je suis dans la même situation que toi première rencontre avec la dépersonnalisation il y a 15 ans fin de l’adolescence et rechute là depuis mi octobre suite à un burn out j’ai commencé une thérapie j’essa De rester positive et garder espoir et des messages comme le tien m’aident bcp donc merci . Je cherche toujours un groupe de parole car sur Facebook g rien trouvé.

      • Uneviesereine dit :
        Uneviesereine

        Coucou Najat, tu n’as pas reçu mon mail ? J’y parle du guide et du groupe Facebook que j’ai ouvert. Vérifie peut-être dans ton dossier spam 🙂

    • Sébastien dit :
      Avatar

      Wow, je suis exactement dans le même genre de situation que toi ! Avant tout merci également à l’auteure de cet article très utile, motivant et très bien rédigé (je n’étais jamais tombé sur un site autant utile en étant si concis en ce qui concerne la DP/DR )!
      Pour ma part, premier épisode relativement long suite à un « bad trip » au cannabis vers la fin de mes 15 ans (j’en ai bientôt 23 et gentiment en train de finir mes études, ce qui peut rassurer d’ailleurs les gens sur le fait que, ne vous inquiétez pas, la DP/DR ne va pas vous faire perdre du QI ou de la mémoire ou encore diminuer vos capacités mentales, quelles qu’elles soient ni vous créer de nouveaux troubles, si ce n’est logiquement les pensées anxieuses compulsives qu’elles engendrent et que vous pouvez et devez chasser !).

      En réalité, je ne saurais même pas dire en combien de temps cet épisode de DP/DR s’est estompé ni au final s’il s’est véritablement estompé (n’ayez pas peur je vais développer plus bas). Le fait de recommencer une vie normale dans un esprit un peu « je m’en foutiste », d’aller en cours, d’avoir une vie sociale et de famille, une éventuelle vie amoureuse, et de voir un psychiatre etc… a fini par me faire oublier tout cet état, de sorte qu’en réalité, c’était comme s’il n’avait jamais vraiment existé. Je pense, selon mon interprétation et comme j’avais lu un bloggeur anglais le dire si bien, que la DP/DR est certes un mécanisme de protection mais de manière encore plus concrète le fait de ramener nos cinq sens (vue, toucher, ouïe, odorat, goût) à « l’avant-plan » de notre cerveau, de sorte à ce qu’on cherche constamment à les « conscientiser » et à les analyser, là ou dans un état normal et non-anxieux, notre cerveau traite en réalité ces cinq sens à « l’arrière-plan », donc de manière automatique et sans qu’on s’en rende compte (d’où le parfait accord avec le fait qu’on soit constamment à la recherche de contrôle et en train de se « checker » et que cela empire les symptômes !) et ce qui montre bien que selon moi c’est un trouble sans en être vraiment un, mais plutôt une hypersensibilité / hyperattention à tous nos sens et leur constante et inutile remise en question, probablement par envie de « revenir à la réalité » face à la DP/DR mais ayant stupidement l’effet inverse car la nourrissant ! N’ayez pas peur de lâcher prise et de faire confiance à l’automatisme de votre cerveau, à vos sens, à vous même ! Au final, ce n’est qu’une manière hypersensible et alerte de percevoir la vie, rien de plus !

      Tout ceci pour arriver à il y a un peu plus d’un mois, j’ai testé la MDMA avec des amis et bien que sur le moment l’expérience se soit parfaitement bien déroulée, c’est reparti pour un tour environ 36 heures plus tard, après avoir stupidement et de par ma nature anxieuse recherché des personnes ayant fait des expériences négatives avec cette drogue (ce qui n’était même pas mon cas ! Donc effectivement, quand on cherche, on trouve tout ce qu’on veut trouver et encore plus facilement sur internet) et rebelotte, une crise de panique que je n’avais pas expérimenté à cette intensité depuis bien longtemps, puis c’est reparti de plus belle avec la DP/DR mais je commence enfin à refaire surface (quand on est déjà passé par là, c’est toujours plus facile d’en ressortir plus vite), notamment grâce à ce site et à ces témoignages donc je vous en remercie tous ! Je suis quand même passé chez le médecin (qui m’a dit que ce n’était probablement pas lié à la substance en elle-même) et qui m’a prescrit des anxiolytiques cette fois. Personnellement je prends des petites doses (au début 3 mg par jour puis descendu à 1,5 et gentiment à 0,75 mg dans le but de complètement stopper), là où des personnes peuvent en prendre jusqu’a 12 mg par jour; je ne déconseille personnellement pas les anxiolytiques car ils sont très efficaces afin de se calmer, dormir, lâcher prise temporairement et de gentiment reprendre pied mais attention, ça ne résoudra pas le fond du problème, donc ça doit être de courte durée et aux plus petits dosages possibles pour éviter les mauvais effets secondaires et surtout l’addiction ! Par contre, je les déconseille formellement si vous pensez que c’est une solution miracle, ça ne résoudra pas le fond du problème; pour le résoudre le fond du problème, suivez les conseils de cet article et combinez-les avec une psychothérapie si vous avez besoin de vous « vider l’esprit ».

      Voilà, désolé pour le pavé s’il est trop long mais dans tous les cas, je vous rassure que vous finirez tous par vous en sortir, soyez patients et ayez confiance en vous et en la vie, lâchez prise et ça vous retombera dessus en bien, je vous le garantis.

      • Uneviesereine dit :
        Uneviesereine

        Coucou Sébastien, un grand merci pour ce commentaire qui rappelle pas mal de choses utiles et importantes. Ton médecin a tout a fait raison, ce n’est pas la drogue qui fait plonger dans l derealisation / dépersonnalisation mais bien l’analyse anxieuse des sensations qui suit la prise de drogue. Tu as l’air de très bien connaître comment ton trouble fonctionne et c’est déjà une excellente première étape pour s’en débarrasser. Bonne continuation 🙂

      • Vanessa dit :
        Avatar

        Bonjour,
        Quel soulagement de tomber sur votre site. La première chose à ne pas faire quand on angoisse c’est de regarder sur internet mais parfois c’est plus fort que tout et cette fois c’est en cherchant les effets du millepertuis que je suis tombé sur votre site. Et merci d’exister. Vraiment. Je me sentais tellement seule dans ce problème, je ne trouvais personne avec qui faire écho, jusqu’à tomber sur votre site.
        J’ai commencé à avoir de grands moments d’anxiété il y a quelques semaines qui se sont déclenchés avec l’annonce du confinement sans pour autant que celui ci soit un événement particulièrement inquiétant mais inconsciemment ça a déclenché toutes sortes d’angoisses. Finalement ce niveau d’angoisse calmé par de la phytothérapie et du yoga est réapparu sous forme d’attaque de panique un matin avec impression de faire une crise d’épilepsie. Je suis dans le domaine médical et c’est à double tranchant : je suis capable d’éliminer un diagnostic mais également capable d’en poser quand l’angoisse prends le pas sur la raison. Puis ça a été fluctuant avec des hauts et des bas parfois très bas. J’ai pris contact avec un psychothérapeute qui m’aide à gérer ce stress mais je n’ai pas l’occasion de discuter de mon trouble avec lui, au final je me suis de moi même diagnostiquée et ce n’est pas rassurant de ne pas avoir en face un interlocuteur professionnel ou même une personne qui sait de quoi on aimerait parler. Et en parlant me fait énormément de bien. Ça me reconnecte à la réalité.
        Bref suite à tout cela est arrivé la DP/DR, les deux ou un seul je ne sais pas trop faire la différence. Mais ces moments sont vraiment effrayants et surtout cette peur de la schizophrénie qui en découle et dont vous avez parlé sur votre site. Mon plus gros souci c’est de ressentir ça et d’imaginer devenir folle. J’ai encore du mal à me dire que ça n’arrivera pas, du mal à l’accepter, je suis très cartésienne et j’ai besoin de concret. C’est mon plus gros souci. Le lâcher prise sur cette situation est encore délicat à mes yeux. Mais votre site m’a fait du bien, vous lire et voire que je suis comprise par d’autre c’est rassurant. Je n’ai jamais connu de forte anxiété avant et tout ça est revenu 4 mois après une bad trip cannabis. Je vois que je ne suis pas la seule … c’est rassurant. J’aurai aimé ne jamais avoir à dire ça cependant haha.
        Je suis dans une période très stressante pour moi avec une échéance très proche pour un examen déterminant dans ma vie. J’appréhende bien évidement la suite des événements et surtout comment je vais gérer ce stress le jour j ….
        Peut être suis je trop pressée mais j’ai besoin que ça s’arrête et de me reconnecter totalement à la réalité. Cependant je me sens parfois seule et démunie face à la situation.

        Pensez vous que l’on pourrait échanger par moment? J’apprécierai de pouvoir échanger avec une personne qui l’a vécu et qui en est sorti. Il n’y a bien évidement aucune obligation ne vous sentez pas obligé de quoi que ce soit.

  52. Lou dit :
    Avatar

    Bonjour,
    Je souffre des deux troubles depuis plusieurs années, mais depuis ces deux dernières années c’est de pire en pire, surtout en ce moment. Je n’arrive plus à sortir seule, j’ai peur, ça m’arrive d’avoir des trou noir ou des absences. Mon problème est bien plus long et compliqué car il y a en plus un autre trouble que je dois gérer. J’ai besoin de conseils pour remplacer mes médicaments… Si je pourrais avoir des réponses en privé ça serait super….

  53. Philou dit :
    Avatar

    Bonjour,
    Je me demande quelle est la différence entre une psychose et l’an derpersonnalisation déréalisation car après je ne vois pas tant de différence.
    Alors comment savoir si nous somme psychotique ?

  54. Cass Matthieu dit :
    Avatar

    Bonjour à tous, toutes, voila, il y a bientôt 6 semaines j’allais allez à la soirée qui me ferait devenir un autre, j’ai 17 ans dans une dizaine de jour, et il est vrai que je ne voyais pas la fin de mon enfance abordée de la sorte. Je consommais depuis quelques mois (peu régulièrement du cannabis avec des potes pour se défoncer en soirée entre nous), mais ce jour là c’était du shit et je ne sais plus trop vraiment pourquoi mais cela m’effrayer + que le cannabis, pourtant prit par la bonne ambiance je me suis laisser tenter et j’ai très vite ressenti un bad trip pourtant j’ai continuer à fumer fort fort fort, et envie de vomir à un moment alors je me suis endormi dans un Aqua…
    Quel réveil, dès le lendemain je ne faisais que me répéter « PLUS JAMAIS » et à partir de là, aucun souvenir de ce jour là, et les 4 jours qui ont suivi j’ai eu une déréalisation énorme au maximum puis la semaine qui a suivi, un peu moins forte grâce à ma mère qui me parlait ect.. mais toujours une dépression présente.. Puis les semaines qui ont suivi je me suis lancé totalement dans le sport j’occupais ma journée entière à faire du sport et le soir j’appelais ma copine, mais voilà.. force de fatigue j’en ai eu marre et j’ai céder à cette pression sportive que je m’imposer… depuis une semaine je replonge petit à petit dans une déréalisation forte que je ne peux gerer car je n’ai rien à faire durant ce confinement… et je suis conscient de tout ce qui m’arrive mais j’ai ces fameux symptômes qui me font avoir une relation avec la réalité différente d’avant et puis j’ai l’impression de tituber du regard (mes yeux voient comme si j’étais bourré/ def) et puis jai que des pensées négative et là décrire ça c’est horrible sa me fait penser à quel point je vais mal… aussi une forte impression de fatigue constante pourtant je dors de 3h à 14h chaque jours.. ma mère va me prendre un rdv avec une psy je pense bien. Cordialement bonne chance à tous car la vie mérite d’être vécu comme nous le souhaitons et non pas comme nous sommes entrain de la vivre. (Ps : je ne retoucherais plus jamais à quelque chose pouvant altérer ma vision ect, trop peur de revivre ça, quand je sortirais de cette passe !)

    • Uneviesereine dit :
      Uneviesereine

      Coucou Matthieu, ton témoignage est malheureusement bien classique, beaucoup de personnes tombent dans la derealisation / dépersonnalisation suite à un bad trip… L’auto-analyse et l’angoisse qu’on développe face aux symptômes ne font que rendre le trouble plus persistant. Une thérapie peut effectivement aider à casser cette boucle 🙂

      • A.L dit :
        Avatar

        Bonjour,
        Tout d’abord merci infiniment pour cet article qui me parle et qui me réconforte,
        Je souffre depuis 6 mois maintenant de ces troubles, enfin du moins je pense en souffrir après de nombreux passages chez des médecins dont les urgences, ils n’ont rien trouvé d’anormale… ils m’ont dit que tout étaient dans la tête…. mais sans un diagnostique extérieur comment être sûr que l’on est bien confronté à ce problème et pas à autre chose… même si les symptômes me correspondent je me demande si je suis réellement concerné par ce trouble. Mais savez vous combien de temps cela va durer ? J’ai 21 ans, et mes proches ne me comprennent pas et même me juge par peur sans doute…
        Je suis dans le doute ces symptômes sont tellement perturbants.
        Merci en tout cas pour vos conseils.

        • Uneviesereine dit :
          Uneviesereine

          Coucou Anais, la durée du trouble ne dépend que de toi et de ta capacité à briser le cercle vicieux qui le caractèrise. Ta priorité est d’arrêter de nourrir tes symptômes et de miser sur ta détente. J’explique tout ça plus en détail dans le guide. Si tu t’y mets à fond, crois-moi ça peut aller vite 🙂
          Courage à toi

  55. Mathieu dit :
    Avatar

    Bonjour à tous ! Hé oui.. quelles sensations étranges et désagréables que l’anxiété et ses symptômes tel que la Dp/Dr !
    J’ai vécu cela durant plus ou moins sept ans tout cela à cause d’un bad trip au psylocibes(champignons) et cannabis !
    Je comprends tout ce que vous ressentez ! Impression de ne pas être celui que l’on a été, se regarder étrangement dans le miroir, chercher a comprendre toute la journée si ce que l’on vie est bel et bien réèl, toutes ces question existentielles et j’en passe ..
    Sachez que tout cela n’a rien de la « folie » ! Les vrais malades/fous ne se rendent compte de rien.
    Ne cherchez pas à soigner ces sensations étranges de la Dp/Dr, c’est l’anxiété qu’il faut soigner.
    J’ai essayé les anxiolytiques et anti dépresseurs ! Bien évidemment ces médicaments ne soignent pas mais soulagent, ce sont des béquilles qui aident seulement.
    Si vous cherchez la solution, la thérapie peut aider, la relaxation, sophrologie etc… mais il y a mieux que cela et je ne pensais pas que ça marcherait, étant assez septique, mais c’est le magnétisme !!
    Si vous n’avez jamais essayé, foncez ! Attention aux charlatans, prenez votre temps pour trouver le bon ! Lisez les avis, demandez au tour de vous ! Les meilleurs magnétiseurs/guérisseurs on les trouve par bouche à oreille ! Certains ont un incroyable don ! Essayez même si vous n’y croyez pas, cela apporte une aide que les AD et anxiolytiques n’apporteront jamais !
    Je vie bcp mieux aujourd’hui et si cela revient un jour, je n’hésiterai pas à consulter un magnétiseur/guérisseur.
    Bon courage à tous.
    Le tunnel, aussi court ou long qu’il soit, tôt ou tard, nous y sortons 🙂

    • Tom dit :
      Avatar

      Dernièrement sur un coup de tête j’ai fumé du cannabis qui a mal été dosé, (ça a été mon 4e roulé de toute ma vie) j’ai fumé que le trois quart puis j’ai fais un bad trip, le lendemain je me suis levé et tout était normal, j’ai entamé le dernier quart de mon roulé le soir mais je me sentais bien (aucun bad trip) comparé à la journée d’avant. Cette même nuit après m’être endormi (toujours sous effet) j’ai fais un rêve très réaliste ou j’avais l’impression de mourir et de quitter mon corps et depuis mon réveil le lendemain, je me vois de l’intérieur, pour être exact j’ai n’ai plus l’impression d’avoir le libre contrôle que j’avais auparavant sur mon corps, j’ai l’impression que c’est un pantin que je dois guider mais que les fils sont emmêlés, au début j’avais des sortes vertiges et je ne pouvais plus me concentrer et je percevais le monde d’une manière trop étrange ces sensations se sont que légèrement tassées le lendemain mais elles sont toujours présentes, j’ai aussi la sensation que mon corps est trop léger pour moi, que je suis s’en arrière plan et que j’ai légèrement perdu le sens du touché, parfois ma peau sera plus ou moins sensible au touché, j’ai l’impression d’être sonné, j’oublie des petits détails que je n’oublie jamais d’habitude j’ai l’impression de vivre dans un rêve mais que je suis conscients que c’est réel, que je suis légèrement au ralenti mais pas énormément…
      Dès que j’ai ressenti ces sensations j’ai eu peur de mourrir j’ai fais une crise d’angoisse pensant au fait que mes neurones sont presque toutes mortes a cause du cannabis que ca allait rester toute ma vie, Que j’allais être interné, puis j’ai recherché sur internet si quelqu’un d’autres avait les mêmes symptômes et je me suis vite soulagé en voyant que ces symptômes correspondent à ceux de la Dr/Dp et en remarquant qu’ils se dissipaient que je m’allongeais, mais j’ai quand même peur que cela reste trop longtemps même que cela reste à vie, j’ai peur pour mes cours car étant donné que je n’arrive plus entièrement à me concentrer et que j’oublie certains détails. J’ai surtout peur de me tromper sur le fait que ça soit une déréalisation et que ça pourrait être plus grave que ça et surtout à vie. Je stresse pour rien comparé à avant et dernièrement j’ai refais une crise d’angoisse en imaginant le pire pour ma mère qui n’était pas rentré a l’heure où elle rentrait quotidiennement. J’ai fais aussi une petite paranoïa au tout debut, ne sachant pas ce qui se passait pensant que j’étais peut être dans un rêve et que dans la vraie vie j’aurais pu faire du mal au gens car ma conscience était dans un rêve, bref que des questions existentielles perturbantes. Mais j’ai vite compris dès le deuxième jour que tout était normal et j’espère toujours pouvoir me « réveiller » je me suis un peu rassuré en me disant que j’étais un peu comme une chenille dans son cocon et que quand je sortirai (j’espère) je deviendrai un magnifique papillon.
      En tout cas merci d’avoir pris le temps de lire mon commentaire, et pas besoin de me faire une leçon de morale sur le cannabis Je pense que je me suis déjà puni moi même et je me rends compte de mon erreur…

  56. Juh dit :
    Avatar

    Bonjour, moi j’ai d’abord connu les fortes angoisses quand j’ai arrêté la paroxetine pourtant progressivement, puis la confusion et la dr/dp. Je sais que c’est lié car cet AD est connu pour ça. En reprenant une petite dose la confusion est partie et la dr/dp part progressivement. Après de longues années de prise j’ai compris que mon cerveau au naturel avait trop d’angoisses à gérer. Pour ceux dans le même cas n’hésitez pas à faire ou refaire un sevrage treeeeees progressif! Courage

  57. Juh dit :
    Avatar

    Bonjour,

    J’ai aussi consulté une énergéticienne, eh bien c’est ça qui m’a fait redescendre sur Terre! Energétiquement en cas d’angoisse le chakra racine est trop fermé et le 7ème trop ouvert, d’où symptômes… Franchement choisissez un bon et essayez, ça aide énormément!

    • Mehdi dit :
      Avatar

      Bien joué Juh! Félicitations!!!En ce qui me concerne je suis allé voir une énergéticienne en décembre dernier et c’est elle qui m’a mit dedans, le courant n’est pas passé entre nous pour ainsi dire…Je suis retourné la voir pour lui expliquer mes symptômes suite à son soin, je l’ai senti stressé mais elle n’a nullement voulu se remettre en question et m’a dit qu’elle allait rétablir les choses à bon escient et là rebelotte, c’était repartie pour un tour de grand 8 infernale… Depuis, j’ai fais une grande partie du chemin moi même ( sport, alimentation, continue de pratiquer ma passion la musique même si je vibre moins tout comme les relations sociales ect…). Là je viens de rencontrer lors d’un repas une énergéticienne qui sans que je lui parle de cela a senti le trouble elle m’a dit qu’elle pouvait y remédier sans soucis avec plusieurs séance, qu’on prendrait le temps de parler ensemble et qu’aucun soin ne serait dispensé sans mon accord, j’ai donc espoir pour traverser la dernière ligne droite et reprendre mon chemin de vie là ou il s’est arrêté!
      Tu as raison ce foutu phénomène vient principalement d’un dérèglement énergétique c’est une certitude! En tout cas heureux pour toi que tu t’en sois sortie et que tu kiff de nouveau! Je te rejoins d’ici peu dans la real life!

      • Juh dit :
        Avatar

        Je suis désolée pour toi! Ne désespères pas, y a de très bons thérapeutes aussi, et aucun cas n’est « foutu ». Ainsi quand je sens que je me déracine à nouveau (par exemple le contexte anxiogène du moment !), je renforce mes chakras (pierres, couleurs rouges, mantra, se poser contre un arbre…). Et je sens la différence. Le racine est aussi lié aux glandes surrénales, as-tu été stressé à outrance ces derniers temps? A voir essayer les plantes adaptogènes?Tiens moi au courant

        • mehdi dit :
          Avatar

          Salut Juh,
          Je viens de voir tes messages, un grand mer’ci pour ton soutien!
          Pour te tenir aux nouvelles, j’ai eu deux séances de magnétismes au cours de 2 ces derniers temps et je peux te dire que les choses reviennent de plus en plus à la normal!:))( rien à voir avec l’ancienne énergéticienne qui s’est arrêté sur mon cas seulement 5 mns, le temps de me vider lol, là on est sur des soins d’une heure ou je change de position) Mon mental s’est considérablement calmé, je me remets à retrouver mes perceptions, et bientôt cet épisode ne sera que du passé même si de loin c’est le plus difficile que j’ai pu traverser, faut le vivre.
          Au contraire, je n’étais pas stressé quand cela m’est arrivé loin de là, par contre je me souviens que cette personne m’a déclaré avoir touché aux glandes surrénales. En tout cas j’aurai appris que même dans le domaine de l’énergétique il faut se méfier, je ne pensais pas qu’on pouvait y trouver des charlatans de la sorte, car après lui avoir déclaré mes symptômes il m’a affirmé que cela était positif car j’évacuais tout le négatif de ces dernières années et qu’il serait bon de revenir le voir pour continuer en bonne route…
          Mais comme tu en parles, oui mes pensées existentielles, maux de têtes, vertiges ont disparus, mais je sens comme une forte chaleur au niveau de la glande surrénale côté gauche…
          Merci pour tes conseils, je pratique le footing en forêt ainsi que la méditation auprès d’un arbre, je n’ai pas encore essayé de plantes adaptogènes mais je vais m’y pencher de plus près!
          C’est une certitude que ce foutu trouble vient d’un dérèglement énergétique et que le magnétisme pratiqué à bon escient est une clef de sortie!

  58. Elsa dit :
    Avatar

    Salut ! je voulais vous faire part de mon expérience et laisser un témoignage positif.
    J’ai 16 ans et j’ai commencé à avoir de fortes angoisse deux mois avant le confinement et ma déréalisation à commencé à partir de là.
    Je comprenais pas ce que c’était, heureusement au bout de deux semaines un professionnel de santé m’a dit ce que c’était.
    La phase la plus dure à durée environ 1 mois, c’était affreux, je vous passe les symptômes parce que je pense que vous ne les connaissez que trop bien.
    J’ai eu des énormes questions existentielles, beaucoup de questions sur moi même et j’étais dans un état d’angoisse indescriptible. Cet état à fait remonter beaucoup de choses enfouies en moi.
    La première chose que je voudrais vous dire c’est que peu importe et aussi bizarres les questions existentielles et les sensations que vous avez, d’autres gens qui ont vécus ou vivent la déréalisation ont eu les mêmes. Donc tranquille vous n’êtes pas uniques et tout le monde s’en sort.
    Deuxième chose VOUS N’ALLEZ PAS DEVENIR FOU , personne ne devient fou à cause de ça et tout le monde s’en sort.
    Troisième chose: il faut vous battre, appliquer tout les conseils de l’article ci dessus, voyer vos amis, sortez, riez, parler en a quelqu’un mais ne restez pas bloqués dans vos angoisses BOUGEZ VOUS je sais que c’est extrêmement dur surtout au début mais il faut le faire vous verrez ça porte ces fruits
    Dernièrement il faut que vous arrêtiez de lire des choses sur internet. Je sais c’est quasi impossible enfin pour moi ça l’était mais je me suis débrouillée pour ne lire que des choses positives sur la déréalisation qui me tiraient vers le haut. Alors vous pouvez taper sur youtube « reprendre du terrain » c’est un mec qui fait des vidéos sur la deperso/ déréa et il en parle très bien, vous pouvez aussi regarder les vidéos d’éric remacle sur le même sujet ou bien la vidéo de « didier havé psychologue ».Ca ce sont des choses positives qui vous rassureront.
    SURTOUT ne lisez jamais de témoignage de gens qui vivent ça en ce moment, ni de commentaires sous les vidéos youtube parce que là vous aller voir des gens qui vous diront que ça fait 15 ans qu’ils sont dedans alors que si ça trouve ils font même pas de déréalisation mais ils font complètement autre chose !

    Et quand les idées anxieuse envahissent votre cerveau, laissez faire, ressentez l’angoisse, elle est là c’est tout ne résister pas et elle finira par s’en aller. La DP/DR c’est comme une piqure de moustique plus vous la gratter, plus elle vous grattera( donc plus vous vous focaliser sur questions existentielles et vos sensations plus elles seront là)
    Moi ça fait 6 mois que je vis ça mais je suis quasi sortie même si j’ai encore quelques restes
    je voudrais vous dire aussi que même si c’est une expérience très difficile ça m’a aussi apporté du positif. Avant je comptais tout le temps sur les autres pour m’aider à gérer mes angoisses et j’attendais d’eux qu’ils règlent mes angoisses par le dialogue. Sauf que on en DP ça ne marche plus !
    Ce sont des angoisses tellement énormes et tellement perturbantes qu’on est obligés de chercher la force en soi pour les surmonter. J’ai eu tellement d’angoisses à gérer que maintenant je les gère mieux. Maintenant je me sens beaucoup plus forte , beaucoup plus confiante et je suis tellement fière d’avoir réussi à me sortir de quelque chose d’aussi difficile.
    Donc si je résume : no panic vous allez vous en sortir, il faut que vous fassiez des efforts pour sortir de là, et quand vous vous en serez sortie vous serez encore plus fort !
    Bisous et relax ! 🙂

  59. Priat dit :
    Avatar

    Bonjour à toute et à tous et merci à ce blog d’exister pour partager nos expériences et nous apporter un soutien mutuel.
    Le 6 novembre 2019 j’ai reçu un « soin énergétique » qui comme chacun le sait est censé faire plus de bien que de mal. Mais malheureusement pour moi se fût incontestablement l’inverse…Après avoir ressenti des maux de têtes, tremblements, vertiges, fourmillements, la déréalisation ainsi que la dépersonnalisation sont survenues. Étant musicien dans l’âme, je ressens plus la musique comme avant et je n’arrive plus à pleurer ainsi que ressentir des sentiments…Mes pensées elles deviennent de plus en plus abstraites. Je suis revenu voir ces fameux »thérapeutes » en leur expliquant mon mal-être. Ils m’ont répondu que c’était mieux de ne pas pleurer quand on était un homme et lorsque je leur ai posé la question de savoir si j’allais de nouveau ressentir la réalité ils m’ont ironiquement répondu: »Qu’est ce que le réel? »
    J’ai beaucoup ressassé cet évènement et considère que celui-ci est la goutte de trop dans ma vie. Cependant, j’ai décidé de regarder en avant et non pas en arrière car il n’y a pas d’autres choix que celui d’avancer comme vous le savez tous. Je suis face à un Combat que je compte bien continuer de mener et gagner. De plus cet évènement est arrivé à un moment de vie ou je touchais le bonheur du doigt, épanouissement dans mon travail, hausse de mon salaire, nouvelle relation sentimentale et réconciliation avec mon ex( que je considère comme ma flamme jumelle) et pour laquelle je commençais à composer un morceau. En ce qui me concerne, j’explique la déréalisation entre autre par un dérèglement énergétique au niveau des chakras, il en revient à nous de travailler du mieux possible notre ancrage pour savourer au maximum la réalité.
    Un grand Big Up à Laura pour son travail et son message d’espoir:)) Il faut tenir bon, on en guérira tous et on ressortirons plus fort!
    Un amoureux de la vie qui compte bien de nouveau la croquer à pleine dent!!!

    • Juh dit :
      Avatar

      Ton « thérapeute » m’a l’air bien d’être un escroc ou incompétent! Effectivement avec l’énergie on peut faire du bien comme du mal… Courage, peut être peux tu réessayer seul en te concentrant sur ton chakra racine?

  60. Nicolas dit :
    Avatar

    Bonjour, je voudrais savoir si tu avais eu, toi aussi, des peurs très intenses durant quelques secondes à force de justement focaliser sur ton état ? Je t’explique. Par exemple, je peux aisément déréaliser toute une journée et aller mieux le lendemain, sauf que le lendemain je fini toujours par me demander si je vais réellement mieux que la veille et si je trouve que oui je me pose la question comment je fais pour aller bien là ? et bim d’un coup je suis pris d’une grosse panique avec la sensation réelle de me déconnecter de la réalité, et ces quelques secondes de peur intense font que je me sens seul, perdu et dans l’impossibilité de revenir dans la réalité. C’est vraiment flippant. Maintenant, j’ai suivi tes conseils et j’essaie de ne plus me poser de questions sur mon bien être ou non et ça fait 2 jours que je n’ai pas déréalisé. J’aimerais que ça dure, si la peur resurgit je la laisse passer sans focaliser dessus. A voir par la suite…. merci de m’avoir lu, j’espère que tu vas mieux aujourd’hui. C’est vraiment une plaie cette déréalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *